Nous sommes le Jeu 19 Juil 2018 11:01


Les barquettes S : récapitulatif

Les barquettes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Lun 23 Déc 2013 23:54

Image
200 S

J’aime beaucoup cette « famille nombreuse » des barquettes S. Elles sont les témoins d’une époque,
la seconde moitié des années 50, où Maserati était à la pointe en matière de voitures de course, probablement même, à ce moment là, très légèrement devant la jeune firme voisine et rivale Ferrari.

Image
200 S

Ah les S, leurs puissances et leurs moteurs furent très différents, mais leurs silhouettes toujours splendides de fluidité avec les seuls saute-vent et appuie-tête profilés dépassant de la basse ligne de caisse, avec leurs phares carénés et leur calandre oblongue, caractéristiques que Giorgetto Giugiaro tenait à reprendre en dessinant la 3200 GT de 1998 afin de rappeler l’époque glorieuse de ces Maserati des années 50.

Image
450 S
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Lun 23 Déc 2013 23:57

Au total, de 1955 à 1959, pas moins de 98 barquettes Maserati S furent construites. Chacun de ces exemplaires peut être désormais considéré comme une œuvre d’art moderne et vaut aujourd’hui une petite fortune avec un « tiquet d’entrée » au club « S » jamais inférieur à 1.5 millions de dollars et des records dépassant les 3 ou 4 millions.


Image
300 S
Les tableaux de bord et postes de conduite sont presque tous similaires

La production des barquettes S fut la suivante :

- 300 S : 27 exemplaires de 1955 à 1959
- 150 S : 25 exemplaires de 1955 à 1957
- 200 S : 28 exemplaires de 1955 à 1957
- 350 S : 03 exemplaires en 1956 et 1957
- 450 S : 11 exemplaires de 1956 à 1958
- 250 S : 04 exemplaires de 1957 à 1959
TOTAL : 98 exemplaires de 1955 à 1959
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:04

Image
250 S
Les châssis furent toujours tubulaires et les carrosseries en aluminium dessinées et façonnées patiemment à la main sur gabarit en bois chez Fantuzzi sauf quelques 200 S dues à Fiandri.

Presque toutes les architectures moteur possibles trouvèrent place dans les barquettes Maserati S :

- des 6 cylindres en ligne dans les 300 S et les deux premières 350 S
- des 4 cylindres en ligne dans les 150 S, 200 S, 250 S
- un V12 dans le troisième exemplaire de 350 S
- des V8 dans les 450 S.

Image
6 en ligne de 300 S


Image
4 en ligne e 200 S


Image
12 en V de 350 S

Image
8 en V de 450 S
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:07

Tous ces moteurs de course étaient à carter sec avec réservoir d’huile à l’arrière de la barquette, à gauche du réservoir d’essence.
Image

La puissance de ces bolides de compétition s’échelonnait de 140 cv (150 S) à 400 cv (450 S) et, leur poids variant de 630 kg (150 S) à 790 kg (450 S), les vitesses de pointe allaient de 230 km/h (150 S) à plus de 300 km/h (450 S).

Les 300 S, les 150 S, les seconde et troisième 350 S et toutes les 450 S bénéficièrent d’une boîte de vitesses accolée au pont arrière et jouirent ainsi d’une idéale répartition des masses et d’un excellent équilibre naturel. Les 200 S et les 250 S eurent, pour la plupart, la boîte de vitesses en avant, accolée au moteur, disposition génératrice d’une petite instabilité à l’extrême limite d’adhérence en virage.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:12

Quelques éléments stylistiques permettent de distinguer les barquettes S les unes des autres :


300 S : c’est la plus « trapue » de la famille. Son « museau » est le plus souvent assez court et elle a toujours la double ligne superposée d’échappement sur le flanc gauche
Image



150 S : c’est la plus facile à identifier grâce à ses ailes arrière profilées en dérives verticales
Image



200 S et 250 S : elles sont identiques au niveau carrosserie. Leur « museau » est très allongé. Ce sont les plus fines et les plus élancées des barquettes S. Leur échappement gauche est presque toujours du type 4 en 2 en 1 avec une seule sortie finale.
Image
Les 200 SI ont un petit essuie glace sur le saute vent devant le pilote pour satisfaire aux normes internationales (d’où I pour International)
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:17

350 S 6 cylindres : leur carrosserie grande et fine est partagée avec la 350 S V12 et les 450 S. Les 2 lignes d’échappement sont à gauche et superposées jusqu’au bout comme sur les 300 S
Image



350 S V12 : la carrosserie est aussi celle de la 450 S. Il existe un double bosselage sur le capot pour laisser la place aux carburateurs. L’échappement est bilatéral et sort en bas, sous les extracteurs d’air
Image



450 S : même grande carrosserie que les 350 S mais les échappements 4 en 2 en 1 sortent de chaque côté par les extracteurs d’air
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:20

Deux modèles routiers, exemplaires uniques tous les deux, furent extrapolés des Maserati S :

-la 150 GT Spider
-la 450 S berlinette Costen



Image
la 150 GT Spider, dont le châssis était né A6GCS/53, avait porté fin 1954 une carrosserie 300 S expérimentale (003) et fut crée dans sa configuration actuelle routière en 1957

Image
la 450 S berlinette Costen fut la seule de ces Maserati S a avoir été carrossée en coupé (par Zagato sur un dessin de Franck Costen et sur la requête de Stirling Moss) avant de connaître un usage routier « GranTurismo » après quelques modifications mineures effectuées en 1958 (pare-brise d’un seul tenant, vitres latérales)
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:24

Dans la longue lignée des Maserati de course, les barquettes S avaient succédé à la A6GCS/53 qui avait elle-même succédé à la A6G.CS « monofaro »

Image
A6GCS/53


Image
"Monofaro"


Ce seront les Birdcage à moteur avant 60 et 61, puis à moteur arrière 63, 64 et 65 qui prendront la relève des barquettes S

Image
Birdcage 61
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede maseramo » Mar 24 Déc 2013 00:28

Ces barquettes S sont précieuses dans le patrimoine sportif et culturel Maserati car elles correspondent à une sorte d’âge d’or, un moment de l’histoire où Maserati représentait ce qui se faisait de mieux en matière de technologie … et d’esthétisme ! Il y aura par la suite de très belles œuvres et même des chefs d’œuvres, mais ce temps des barquettes S restera toujours mythique.

Image
200 S

Image
200 S mais avc grille d'extraction de 150 S (il s'agit peut-être d'une rare 200 S carrossée chez Fiandri).
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7223
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les barquttes S : récapitulatif

Messagede jpCarrera » Mar 24 Déc 2013 20:43

Magnifique reportage photos et explicatifs :D :D :D :D :D :D
C'est un très beau cadeau de Noel....
Mon infime participation.
Une magnifique 450S que j'ai vu il y a 3 semaines ou le nouveau propriétaire à accepter que je prenne quelques photos. ;) ;)
Pour l'historique dans un second épisode..... :roll: :roll: :roll:
Nous avons la une des barquettes la plus aboutie; esthétiquement et mécaniquement.....
Année 1956-58
Moteur 8 cylindres en V à 90°
Alésage 93,8x8 1
Cylindree 4477,9cm3
Taux de compression 9,5:1
Puissance 400CV à 7200 t/mn
Distribution 2 arbres à cames en tête par cylindre
Alimentation atmosphérique avec 4 carburateurs Weber 45IDM
Allumage double magnétos ou distributeurs d'allumage
Lubrification forcée par pompe de refoulement et de récupération
Transmission roues arrières motrices
Embrayage multidiques à sec
Boite de vitesses arrière 5 vit + MA
Châssis treillis tubulaire
Suspension avant roues indépendantes ressorts hélicoidaux et amortisseurs hydrauliques et Arr: pont de Dion ressort à lames
transversal et amortisseurs hydrauliques
Freins à tambour hydraulique
Empattement voies Avant et Arrière mm 2400-1350-1300
Pneus jantes 6.00X16-7,00X16 (6.00X16- 7,00X17)
Poids à vide 790kgs
Vitesse maxi 320km/h
Exemplaires produits 11
L"absence de réglement fait qu'une grande variété de voitures s'affrontent au Championnat Marques même si de toutes parts on affirme que la cylindrée idéale ne devrait pas dépasser trois litres. Cette théorie est démentie de façon éclatante par la Masérati 450S de 4500cm3.
La paternité de cette idée est revendiquée par Gioachino Colombo mais le projet du moteur est de Guido Taddeucci celui de la transmission est de Valerio Colotti, tandis que le châssis à bénificié de la supervision de Giulio Alfiéri.
La tache est ardue car il s'agit d'affronter un problème nouveau pour l'époque, celui d'un moteur huit cylindres en V, et d'en transmettre au sol l'énorme puissance disponible. La voiture naît en 1956 sur un châssis de 350S mais devient opérationnelle en 1957
Elle débute à Buénos Aires elle domine avant d’être contrainte à l'abandon elle gagne à Sébring et en Suède elle abandonne à Caracas elle sort mal en point a la Mille Miglia et aux 24h du Mans ou elle est également alignée en version berlinette réalisée par Zagato sur une dessin de Frank Constin. La berlinette sera vendue l'année suivante après avoir suivi une cure pour la "civiliser".
La 450S sera mise hors jeux par la règlementation qui limite la cylindrée à 3litres à partir de 1958....La 450S aura une vie dense de succès aux USA et en 1959 le V8 démarre une nouvelle histoire en compétitions nautiques....Et une nouvelle histoire..... :P :P :P
Image
Image
Image
Image
Echappement provisoire
Image
Image
Image
Image
Image
Image
Image

Image
Image
"La vitesse n'est ni un signe, ni une preuve, ni une provocation, ni un défi; mais un élan de bonheur"
" Françoise SAGAN "
Avatar de l’utilisateur
jpCarrera
4 cylindres
 
Messages: 487
Inscription: Lun 13 Fév 2012 16:47
Localisation: LYON

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité