Nous sommes le Ven 29 Mai 2020 02:37


Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Image Image Image Image

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:05

A Strasbourg en 1947, on voit Guerino travaillant sur le moteur de la 4 CLT pendant qu'Alberto Ascari se bouche les oreilles et que "Gigi" Villoresi, futur vainqueur de la course, contemple le train antérieur :
Image


La 4 CLT, sortie en 1947, fut la dernière Maserati de course sur laquelle Ernesto Maserati travailla avant de partir créer avec ses frères la firme Osca fin 1947. Le T de CLT signifiait « Tubolare », la grande nouveauté de cette voiture qui perdait son châssis classique en échelle (deux longerons en acier unis par des traverses en alliage) pour un ensemble en tubes d’acier de section ronde assurant à la fois rigidité et légèreté (630 kg à vide pour l’auto). Le moteur disposait désormais de roulements aux têtes de bielles et de pas moins de deux compresseurs Roots. Bien sûr, les quatre soupapes par cylindres de la 4 CL étaient toujours au rendez-vous et la puissance atteignait 280 cv en 1500 puis 290 cv en 1700 en 1949.
Image
On voit bien les 2 compresseurs superposés et le réservoir d'huile en noir (carter sec pour éviter les déjaugeages dans les virages et le frottement ralentisseur du vilebrequin dans le bain d'huile, pour abaisser aussi le centre de gravité de l'auto, particulièrement basse et belle)
Image

Ce bolide fabuleux, capable de 270 km/h, fut un grand succès commercial (29 exemplaires vendus) qui participa largement à la relance des courses après guerre. Elle obtint également un très beau palmarès : doublé au Grand Prix de San Remo 1948 (Ascari devant Villoresi) d’où le surnom de « San Remo » donné à la 4 CLT, victoires aux Grands Prix des Nations, de Monaco et de Mar Del Plata 1948 avec Nino Farina, aux Grands Prix d’Angleterre et de Buenos Aires 1948 avec Luigi Villoresi. La saison 1949 de la 4 CLT fut tout aussi enthousiasmante avec les victoires de Luigi Villoresi au Grand Prix du Brésil à Interlagos, d’Alberto Ascari au Grand Prix d’Argentine à Buenos Aires, d’Emmanuel de Graffenried au Grand Prix d’Angleterre, de Juan Manuel Fangio aux Grands Prix de San Remo et d’Albi.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:08

La 4 CLT est la dernière Maserati à compresseur, type avant guerre. Désormais, les nouvelles Maserati, même de course, seront atmosphériques et dériveront de cette modeste A6 1500 GT mais au très fort potentiel de développement :
Image

Sortie en 1947, la A6 1500 GT (pour Alfieri 6 cylindres 1500 cc GranTurismo) fut la première Maserati à ne pas être une voiture de course. Sa genèse débuta dès le milieu de la guerre, malgré l’interdiction de circuler en voiture individuelle, sans doute pour palier à la morosité de cette triste époque et soutenir le moral des ingénieurs en attendant des temps meilleurs. Le moteur était un 6 cylindres en ligne de 1500 cc à culasse séparée classique (Testa Riporta), à simple arbre à cames en tête, sans compresseur et avec un seul carburateur Weber 36 DCR . La puissance était modeste avec 65 cv mais, l’auto pesant entre 800 et 950 kg selon les carrosseries, elle pouvait atteindre 150 km/h. Ce moteur tout simple sera pourtant à l’origine d’une lignée très noble de 6 cylindres en ligne de plus en plus puissants qui s’illustrèrent sur route autant qu’en course jusqu’à aboutir à l’extraordinaire 250F championne du monde de formule 1 en 1957, étonnement en filiation directe avec la modeste A6 1500 GT 1947 ! Le châssis de la A6 1500 GT était très moderne pour l’époque car tubulaire, comme celui de la 4 CLT, ce qui était exceptionnel sur une auto de tourisme. Il est vrai que ce châssis tubulaire de la A6 1500 GT était « démesuré de technologie » pour sa faible puissance mais constitua une très bonne base pour ses dérivés.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:13

La première dérivée de la A6 1500 GT, la voici : la A6GCS dite "monofaro" avec ses garde-boue type "vélo". Le G signifie Ghisa (fonte en italien), le matériau du bloc. C pour « Corsa » et S pour « Sport ». Le moteur de la A6 1500 était poussé à 2 litres, conservait un seul Arbre à Cames en Tête (ACT) et, avec trois carburateurs, développait 130 cv amenant cette auto de 640 kg à 205 km/h.
Image
on voit ci-dessus Alberto Ascari devant Luigi Villoresi à Turin en 1947

Ici Luigi Villoresi avec son copilote Guerino Bertocchi finissent seconds de la coupe des Dolomites 1948 :
Image

Voici une évolution de la "monofaro" avec des ailes rattachées à la carrosserie. Alberto Ascari et Guerino Bertocchi participent aux Mille Miglia 1948 mais devront abandonner sur bris de la boîte de vitesses alors qu'ils menaient la course :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:15

En 1953, les ailes sont définitivement intégrées à la carrosserie. C'est la superbe A6 GCS /53. Guerino participe ici aux Mille Miglia sur A6GCS/53 probablement en 1953 ou 1954 :

Image


Fruit du travail de l’ingénieur Gioacchino Colombo (le « père du V12 Ferrari), le 6 cylindres de 2 litres de la A6 GCS/53 avait désormais un bloc en alliage (malgré le G de Ghisa qui demeurait dans l’appellation) et deux arbres à cames en tête. La puissance atteignait 170 cv. La carrosserie était une très belle barquette 2 places à roues intégrées capable de 235 km/h. Elle connut un grand succès commercial auprès des clients-pilotes
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:17

Cette photo est intéressante. On est, d'après les immeubles, sur l'autodromo di Modena. Guerino Bertocchi est au volant d'une A6 GCS/53 tardive, équipée d'une dérive aérodynamique derrière la tête du pilote. Ce n'est pas une barquette S car toutes les S eurent le volant à droite et on reconnait bien les ailes proéminentes de la A6 GCS/53.
Image
Au centre, avec les lunettes de soleil, se trouve l’agent Maserati de Rome, Gugliemo Dei, dit « Mimmo » Dei, patron de la Scuderia Centro Sud. Il n'y avait alors que 2 concessionnaires Maserati pour l'Italie : Guglielmo Dei pour Rome et la moitié Sud, Gianfranco Cornacchia à Milan pour le Nord, lequel était propriétaire de la Scuderia Guastalla. Ces écuries, Centro Sud ou Guastalla possédaient des voitures de courses, pas uniquement des Maserati d'ailleurs (il y avait aussi des Ferrari, des Cooper, des BRM P57) et permirent à un grand nombre de pilotes d'accéder à la compétition automobile. On reconnait à gauche Giorgio Scarlatti et à droite Piero Taruffi.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:20

Le jeune Stirling Moss (pull blanc) est près de Guerino Bertocchi au dessus d'un magnifique 6 en ligne double allumage. Stirling Moss a été pendant de longues années très proche de Maserati, pilotant des barquettes S, des 250 F, la 420 M58, des Birdcage et les menant souvent à la victoire.
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:24

Image
Froilan Gonzales, pilote argentin bien connu pour avoir donné à Ferrari sa première victoire en Grand Prix (Silverstone 1951), écoute les conseils de Guerino Bertocchi.


Image
Guerino de dos, Froilan Gonzales dans la A6 GCM et Giulio Borsari, un autre mécanicien célèbre de Maserati dans ces années 50.
La A6GCM (M pour Monoposto) était une Formule 2 et donc concourût pour le titre de formule 1 en 1952 et 1953 car il n’y avait pas assez de concurrence en vraie Formule 1. Elle se classa 2ème du championnat 1953 avec Fangio, derrière la Ferrari 500 d’Ascari. Son 2 litres, 2 Arbres à Cames en tête, double allumage dérivé de la A6GCS/53 était poussé au maximum à 200 puis 225 cv après les modifications apportées par l’ingénieur Massimino en 1952. Le châssis était bien sûr tubulaire comme sur toutes les A6 et, le poids n’excédant pas 550 kg, la vitesse atteignait 280 km/h. La boîte de vitesse était rejetée à l’arrière contre le différentiel, pour équilibrer les masses. Elle a encore un G dans son nom, mais plus du tout de fonte dans son bloc. Cette auto préfigure très fortement la future formule 1 magique de Maserati qui sortit en 1954 : la 250 F. D’ailleurs, les derniers châssis A6 GCM produits en 1953 furent transformés en 250 F. La A6GCM remporta le Grand Prix de Syracuse 1953 avec le pilote suisse Emmanuel De Graffenried et le Grand Prix d’Italie 1953 à Monza avec Juan Manuel Fangio.

Au Grand Prix de France à Reims en 1953, Guerino Bertocchi et Froilan Gonzales au dessus du moteur de la A6 GCM alors que Giulio Borsari s'affaire au second plan :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:31

Il les aime les moteurs !
Image

Al'usine de Modène, la salle des test moteurs où officie Guerino avec sa casquette. Noter l'essence pompée direct dans le jerrican, sans sécurité !
Image

La même salle modernisée avec le jeune Ermano Cozza à droite (qui a aujourd'hui les cheveux blancs !)
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:34

Guerino manœuvre une superbe et élancée 200 S dans les stands du Nurburgring 1956 :
Image


Ici Guerino discute avec Juan Manuel Fangio au volant de la 450 S lors de Sebring 1957 . On voit au premier plan le magnifique moteur V8 double double arbre, double allumage :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 10:36

Image

Le moteur V8 de la 450 S, 4.5 litres 400 cv deux arbres à cames par banc et deux bougies par cylindre, est un « monument mythique » du Maseratisme ! D’aucuns le tiennent pour l’un des meilleurs moteurs, voire « le » meilleur moteur de la seconde moitié du XXième siècle. Sa longévité industrielle fut exceptionnelle, 33 ans, égalisant celle du Jaguar XK. Car, né pour la course pour la 450 S, ce magnifique V8 connut une très longue carrière « civile » en tourisme, équipant des générations de Maserati de route, jusqu’en 1990 !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8599
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

PrécédenteSuivante

Retourner vers WHAT ELSE ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron