Nous sommes le Lun 20 Aoû 2018 09:23


Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

La bibliothèque
Les miniatures
Les musées
Les nouvelles de Maseramo

Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:07

Guerino Bertocchi (1907-1981), c'est une vie pour Maserati !

Image

En prenant pour guide ce personnage mythique du Maseratisme, je vous propose de voyager dans l'histoire de notre firme préférée sur plus d'un demi siècle, de 1924 à 1981.

Entré aux Officine Maserati à 15 ans comme apprenti mécanicien, Guerino Bertocchi devint mécanicien embarqué sur Tipo 26 puis pilote de course sur 4 CS puis pilote d'essai. Chose incroyable, il assura tous les premiers roulages de toutes les Maserati de course ou de route de 1937 à 1981 ! Il fut le fameux "collaudatore" du Trident et excella dans le réglage final des suspensions juste avant la mise en production qui n'était jamais lancée sans son aval ni ses directives. Entre autre, cet homme infatigable porta aussi la casquette de chef mécanicien course du temps glorieux des barquettes S, des 250 F et des Bidcage. Il eut aussi une activité "commerciale" en assurant la mise en main de leur Maserati neuve à des clients "VIP" tels le Shah d'Iran, l'Aga Khan, les têtes couronnées et autres vedettes du cinéma. Il perdit d'ailleurs la vie en faisant essayer une voiture à un client imprudent en 1981, à 73 ans, sans avoir pris sa retraite.

Image
Guerino Bertocchi tel qu'on le connait et reconnait bien, avec sa bedaine et sa calvitie, ici en 1959.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:11

Mais remontons le temps :

Image
Voici la plus ancienne photo que j'ai pu trouver de Guerino. On est en Novembre 1924, il a 17 ans et est le 2 ième à partir de la gauche. Alfieri Maserati est le quatrième à partir de la droite avec son jeune frère Ernesto derrière lui, tous deux en casquette.
Image

La voiture n'est pas encore une Maserati mais une Diatto Grand Prix. Si les Officine Alfieri Maserati furent créées en 1914, la première Maserati ne sortit qu'en 1926. De 1914 à 1926, Maserati prépara pour la course des voitures Isotta-Fraschini et Diatto. Cependant, cette Diatto Grand Prix est déjà presque une Maserati car elle a été imaginée ("projetée" comme disent les italiens) de A à Z par Alfieri Maserati et ses frères sur commande spéciale de Diatto. Ce n'est plus une Diatto de tourisme adaptée pour la course mais une voiture conçue d'emblée pour la course par les fratelli Maserati.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:12

La vraie première Maserati la voilà, la Tipo 26 car sortie en 1926 (cependant les Tipo 26 dans leurs différentes versions seront produites jusqu'en 1932 !). Guerino est le cinquième à partir de la gauche, en casquette veste noire et cravate. Il a 19 ans.

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:16

Image

Voici le moteur 8 cylindres en ligne de 1492 cc de la Tipo 26. Le compresseur reste de marque Roots mais placé différemment de celui de la Diatto. Il comprime le mélange air essence fourni par les 2 carburateurs Memini alors que sur la Diatto il comprimait l'air et l'envoyait dans les carburateurs. Avec ses 8 cylindres en ligne de 1492 cc à compresseur, ses 2 arbres à cames en tête, ses 2 soupapes par cylindre à 90 degrés et son rapport de compression de 5.8 : 1, la puissance délivrée atteignait 120 cv à 5300 tr/mn ce qui, en 1926, représentait un beau rendement de 80 cv au litre. A l'image de ce moteur originel, toutes les Maserati à moteur en ligne (sauf la Birdcage) eurent l'admission à droite et l'échappement à gauche jusqu'aux dernières Mistral de 1969 !

Image


La Tipo 26 avec son radiateur vertical. Alfieri Maserati est à l'attaque au volant, Guerino Bertocchi est le mécanicien embarqué, bien utile en ces temps là. A cette époque, les routes n'étaient pas goudronnées et les crevaisons fréquentes. 2 roues de secours étaient placées derrière le réservoir. De plus il fallait changer les bougies très fréquemment et graisser souvent les commandes de direction et de frein ainsi que les roulements de roues sans parler de la pompe à main pour l'essence au tableau de bord, salvatrice en cas de défaillance non rare de la pompe mécanique.
Image

Alors de petite corpulence et acceptant les risques considérables, Guerino Bertocchi fut l'un des plus fidèles mécaniciens embarqués d'Alfieri de 1926 à 1930.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:18

Il n'était pas cependant pas dans la voiture d'Alfieri quand celle-ci se retourna à la "Coppa di Messina" en 1927 et écrasa le malheureux pilote-concepteur-industriel. L’impact, violent, porta sur les reins. Si la colonne vertébrale d'Alfieri Maserati tint bon, évitant ainsi la paralysie, un rein se rompit et l’autre fut endommagé. Au prix d’une intervention chirurgicale en urgence pour stopper l’hémorragie du rein le plus touché puis d’un régime alimentaire draconien, Alfieri vécut encore 5 ans en état d’insuffisance rénale et finit par décéder de cette maladie en 1932 lors d'une opération pour essayer de sauver le rein restant. Cependant, 2 mois après le terrible accident de Messine, il était déjà au volant d’une voiture de course et son activité créatrice de 1927 à 1932 fut débordante et récompensée. Peut-être, prenant tous les risques financiers et industriels, avait-il foncé, s’était-il dépêché de faire gagner ses autos, sachant sa vie limitée à assez court terme. En tout cas, il aura heureusement eu le temps de voir le nom de Maserati briller au firmament du sport automobile car les années 1927 à 1932 furent assez éblouissantes pour la marque au trident.


Image
Guerino Bertocchi était "prêté" en tant que mécanicien embarqué pour de bons clients de Maserati. Ici, il est auprès de Emilio Materassi, l'un des premiers acheteurs de Tipo 26 qui décèdera malheureusement précocement lors d'un accident en 1928 sur Talbot à Monza.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:20

Image
Je suis pratiquement certain que c'est Guerino Bertocchi qui est à l'arrière en train de faire le plein. On remarque la colonne de direction qui arrive jusqu'au boitier puis les biellettes extérieures au fuselage transmettent la commande jusqu'aux roues avant en contournant le moteur
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:23

Et voici la 26 B telle qu'on la vera à Modène dans un mois :
Image

En 1927, devant un nouveau changement du règlement de la formule « Grand Prix », Maserati sortit la Tipo 26 B, évolution de la Tipo 26. La cylindrée passait de 1.5 à 2 litres, le bloc en fonte de la 26 laissait place à un bloc en alliage léger. Les autres caractéristiques de ce moteur de course furent conservées (8 cylindres en ligne, compresseur Roots, Carburateurs Nemini) Seul le taux de compression baissait de 5.8 à 5.6 : 1. La puissance délivrée par ce noble 2 litres ressortait à 155 cv ce qui, avec un poids stable à 780 kg, autorisait une vitesse maximum de 200 à 210 km/h en fonction des rapports de boîte, contre 180 à 200 pour la Tipo 26 déjà bien rapide. Le châssis ne subit que peu de modifications mais le radiateur fut désormais incliné sur la 26 B. 6 à 7 exemplaires de la Tipo 26 B furent produits de 1927 à 1930. La voiture fut engagée pour la première fois à la Targa Florio 1927 où elle termina à une excellente 3ième place au classement général, position qu’elle confirma lors du très réputé Grand Prix de Tripoli de la même année.


En 1927, alors que la marque Maserati n’en était qu’à sa deuxième année d’existence en tant que fabriquant et non simple préparateur, elle remportait le championnat italien des constructeurs grâce aux multiples places d’honneur de ses divers modèles 26, 26 B, 26 MM (26 avec phares et garde-boue pour les courses sur routes ouvertes de type Mille Miglia), 26 B MM (adaptation route de la 26 B).


Image
Guerino Bertocchi est à gauche, Ernesto Maserati (le plus jeune des frères Maserati et le futur successeur d'Alfieri) est au centre, Alfieri Maserati à droite. De mécanicien embarqué, Guerino devint de plus en plus souvent second pilote en relai du pilote principal lors de courses longues, révélant de très réels talents.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:25

Ici, on est au Grand Prix de Monza 1930. Le temps des mécaniciens embarqués s'achève. Guerino Bertocchi en casquette s'occupe de la 26 M de Luigi Archangeli qui terminera second de la course :

Image

Sortie en 1930, la Tipo 26 M (M pour Monoposto) est une nouvelle évolution de la Tipo 26, plus étroite et sensiblement du même poids (800 kg) malgré une cylindrée augmentée à 2.5 litres pour 195 cv, ce qui autorisait 230 km/h. La 26 M obtint un véritablement très beau palmarès en 1930, remportant les Grand Prix de Rome (avec Luigi Arcangeli), de Monza (avec un doublé Achille Varzi devant Luigi Arcangeli), d’Espagne à San Sebastian (nouveau doublé Varzi devant Aymo Maggi) plus une belle série de places d’honneur ainsi que la Coppa Ciano et la Coppa Acerbo. Le succès de la 26 M fut tel qu'elle fut déclinée avec une carrosserie biplace phares et garde-boue pour les courses sur route ouverte, mais tout en conservant curieusement l'appellation M !

Ces succès, associés à ceux de la V 4, conférèrent à Maserati en 1930 son second titre de champion des constructeurs, après le premier obtenu en 1927.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:31

Et voici la fameuse V4 : Guerino est le premier à droite, Ernesto Maserati est au volant, Alfieri en cravate à gauche :
Image

C’est en 1929 que Maserati passa la vitesse supérieure en sortant cette V4 qui allait propulser la firme des places d’honneur aux vraies victoires en Grand Prix. Il s’agit DU bolide absolu de son époque : la V 4, avec V pour la disposition des 16 cylindres en V très étroit (25°) associant deux moteurs 8 cylindres de 26 B de 2 litres, d’où le 4 pour 4 litres. Autrement dit, un véritable « monstre » pour l’époque mais intelligent et « raisonnable » financièrement car utilisant beaucoup de pièces de la 26 B. Ce moteur fabuleux, « bi-supercharged », possédait un compresseur Roots et un carburateur Weber DO par rangée de 8 cylindres. Edoardo Weber s’était déplacé personnellement à l’usine Maserati où il était resté 2 semaines, construisant une pièce spéciale et originale pour la carburation de ce moteur monumental. Avec un taux de compression de 5.5 : 1, il développait la « bagatelle » de 304 cv à 5500 tr/mn. En fait, il ne s’agissait pas d’un vrai moteur en V mais plutôt en U, chaque banc de cylindres conservant son propre vilebrequin. Des engrenages liaient les deux vilebrequins au centre. Cette solution évitait la création onéreuse d’un nouveau vilebrequin central.


Image
La manivelle entraîne le vilebrequin de gauche

Image
Ici, Baconin Borzacchini est au volant de la V4
Le 28 septembre 1929 à Crémone, ville des violons « Stradivarius » et « Guarneri », c’est le chant du V 16 qui retentit. Baconin Borzachini conduisit la V 4 à ses limites et battit le record de vitesse moyenne sur 10 kms avec 246.069 km/h. Cet évènement connut une diffusion mondiale et on parla dans la presse américaine, à propos de la Maserati V 4, de « fastest car in the world at the time ». Il est vrai qu’avec une vitesse de pointe chronométrée à 249 km/h, la V 4 était quasiment intouchable sur ce plan et la première victoire de Maserati en Grand Prix n’allait pas tarder à venir. C’est à nouveau Borzacchini qui l’offrit à l’officina en remportant, avec le même unique exemplaire V 4, le très célèbre Grand Prix de Tripoli 1930. Cette même auto s’adjugea de belles places d’honneur durant la saison 1930 avec Ettore Maserati ou Luigi Arcangeli à son volant;
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Guerino Bertocchi

Messagede maseramo » Ven 15 Aoû 2014 09:34

Image
On est dans les années "Tazio Nuvolari". La 8C 3000 est la dernière Maserati à commande de freins avant de type mécanique. Un cable ne pouvait actionner les freins avant car il était soumis à des mouvements de braquage des roues qui modifiaient sa tension. Avait donc été imaginé par l'anglais Henry Perrot ce système mécanique où le cable commandé par la pédale de frein faisait tourner sur lui-même cet axe tranversal relié par un caoutchouc souple au haut du tambour. Ce mécanisme a bien été phographié par Gun sur la 26 M qui tournait à Magny Cours ce printemps dernier :

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7336
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers WHAT ELSE ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité