Nous sommes le Dim 17 Déc 2017 07:10


Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

La bibliothèque
Les miniatures
Les musées
Les nouvelles de Maseramo

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Blu Sera » Lun 20 Nov 2017 19:27

Séance de dédicaces dans les ateliers de Candini à Modena ;)

Image
Avatar de l’utilisateur
Blu Sera
V8
 
Messages: 1618
Inscription: Sam 9 Mar 2013 15:32

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede maseramo » Ven 24 Nov 2017 22:10

J'ai commencé la lecture de cet ouvrage extraordinaire et je n'ai pas beaucoup dormi depuis qu'il est arrivé "a casa mia" il y a trois jours ! C'est un témoignage d'une valeur historique considérable qui deviendra incontournable pour les générations futures. On vit l'histoire de Maserati de l'intérieur, depuis 1951, et Ermanno Cozza nous apporte les pièces manquantes du puzzle de nos connaissances éparses sur "La Maserati". Tout s'éclaire, en plus dans un style d'écriture raffiné mais direct : un vrai chef d'oeuvre :) .
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6556
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Konimino2 » Lun 27 Nov 2017 09:18

Prêt pour Noël :Maze


Image
Biturbo 2,5 l ES année 88
222 4v année 92
Avatar de l’utilisateur
Konimino2
4 cylindres
 
Messages: 432
Inscription: Mar 25 Avr 2017 22:54

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Cedfred » Lun 27 Nov 2017 12:11

maseramo a écrit:J'ai commencé la lecture de cet ouvrage extraordinaire et je n'ai pas beaucoup dormi depuis qu'il est arrivé "a casa mia" il y a trois jours ! C'est un témoignage d'une valeur historique considérable qui deviendra incontournable pour les générations futures. On vit l'histoire de Maserati de l'intérieur, depuis 1951, et Ermanno Cozza nous apporte les pièces manquantes du puzzle de nos connaissances éparses sur "La Maserati". Tout s'éclaire, en plus dans un style d'écriture raffiné mais direct : un vrai chef d'oeuvre :) .

Quand commences-tu la traduction en Francais :mrgreen: !?
Spyder biturbo 2.8 de 1991 - Primatist de 1997 - 3200 GT de 2001
Avatar de l’utilisateur
Cedfred
V8
 
Messages: 2289
Inscription: Lun 30 Sep 2013 19:25
Localisation: Vallée de Chevreuse

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede maseramo » Mar 28 Nov 2017 21:45

Une traduction en ligne ferait tousser l'éditeur :D

Mais je vais faire un commentaire de texte :lol: promis !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6556
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede maseramo » Ven 8 Déc 2017 00:50

Chose promise ...


Ah mes amis, ce livre "Con la Maserati nel cuore" d'Ermanno Cozza est une pure merveille ! Sans trop le dévoiler, voici quelques points chronologiques qui m'ont frappé et qui peuvent vous donner l'envie de le lire quand il sera traduit de l'italien.



J'y ai découvert, entre "mille cose", la grande importance de l'ingénieur Vittorio Bellentani qui, au début des années 50, était en charge de l'organisation de toute l'usine Maserati. Je l'avais jusque là sous-estimé par rapport à l'ingénieur Alberto Massimino qui s'occupait plus particulièrement des nouveaux modèles de course et est donc plus connu. Bellentani était organisateur (et on découvre dans ce livre à quel point l'usine était très structurée en "reparti"), cordial, attentif au personnel (même aux nouvelles recrues tel Ermanno Cozza incorporé en octobre 1951) et un peu exaspéré par "l'égémonie" des Bertocchi (Gino chef du montage moteurs et son frère Guerino collaudatore et chef des services course et de la salle des tests moteur).


Autre élément marquant, mais là ce n'est pas une surprise, le charisme du directeur Ormer Orsi avec par exemple cette phrase au jeune Ermanno Cozza le premier jour : "comporte-toi bien et tu verras, tu seras bien "alla Maserati" ". Cet homme était un vrai manager qui, par sa distinction et le respect accordé au personnel, créait les conditions où chacun donnait son meilleur.



Quelques noms de chefs de "reparto" (département) reviennent sans cesse : Medardo Fantuzzi à la carrosserie, Guido Taddeucci puis Fausto Bietolini aux moteurs, Antonio Reggiani à la carburation, Montipo aux traitements thermiques des métaux, Ardilio Manfredini au reparto "contrôle des pièces" où débutaient tous les jeunes entrant "alla Maserati" afin qu'ils voient l'ensemble des pièces produites et, curieusement, pied à coulisse à la main se portent juges du travail de leurs aînés ! Cela devait être extrêmement responsabilisant immédiatement (tu es sûr, on peut monter cette pièce ?) et pour plus tard quand, à leur tour, ils produiraient des pièces.



Les binomes étaient généralisés : un jeune avec un vieux. Ainsi, après une période au centre contrôle des pièces, Ermanno Cozza fut affecté auprès d'Antonio Reggiani au réglage des carburateurs et rodage des moteurs de course. Cet homme, qui venait de chez Ferrari (et qui finira sa carrière chez Weber), était le Dieu des carburateurs. J'ai appris que ces réglages se faisaient en salle d'essai moteur et selon la puissance que délivrait le moteur au banc. Un bon réglage des carburateurs pouvait entraîner une augmentation franche de la puissance, de 10 ou 20 cv.


Le vrai père de la 250 F est l'ingénieur Valerio Colotti avec un épisode cocasse où, déguisé en employé Pirelli, il observa attentivement à Monza le train arrière de la future Mercedes de Formule 1 (modèle 1954), ce qui lui donna quelques idées ! Reggiani, aidé par Cozza, a réglé et rodé le moteur de la première 250 F le jour de Noël 1953 ! D'ailleurs, il est ahurrissant de voir ce qu'ils ont pu bosser : Ermanno Cozza cite des feuilles de paye mensuelles à 308, 310 et même 312 heures ! Soit 12 heures par jour sauf les dimanche ! Le moteur est monté dans la première 250 F l'après midi de Noël. Cette 250 F, essayée et réglée par Guerino Bertocchi sur l'Autodromo di Modena le 26 décembre 1953, remporta la Grand Prix d'Argentine avec Fangio en janvier 1954. Comme c'était le plein été en janvier dans l'hémisphère sud, cette première 250 F avait le museau ajouré.



Fait rarissime : Ermanno Cozza a vu Juan Manuel Fangio en colère ! C'était contre Jean Behra qui se présenta in extremis et somnolent au Grand Prix de Pescara 1957, accompagné d'une belle blonde et après une nuit qui avait manifestement laissé peu de temps au sommeil ! Fangio traita violemment Behra d'inconscient ! ça ne m'étonne pas du tout car Fangio dormait 12 heures les veilles de course et il a vu tant d'amis mourir par manque de réflexes appropriés !



Tout en lui reconnaissant un talent extraordinaire de pilotage et de réglage châssis, Ermanno Cozza ne s'entendait pas bien avec Guerino Bertocchi qu'il jugeait trop autoritaire voire brutal avec ses mécanos. En 1966, alors qu'ils doivent livrer un moteur V12 pour la Cooper de Formule 1, l'un des échappements est froid et le moteur ne donne pas sa puissance au banc. Guerino Bertocchi pense qu'une soupape fuit et demande à ses hommes de déculasser. L'ingénieur Alfieri est énervé et en parle à Ermanno Cozza qui se propose d'aller voir. En fait c'était un injecteur qui de marchait pas et qu'Ermanno répare facilement. Guerino Bertocchi perd la face devant ses troupes ce qui ne va pas arranger leurs rapports !


Par contre, Ermanno Cozza s'entendait à merveille avec l'ingénieur Aurelio Bertocchi, le fils de Guerino, qui supportait son père puis plus tard Alejandro De Tomaso (deux fortes têtes) avec philosophie. ("non ti preoccupare", ne fais pas attention).

Dès les années 50, Ermanno Cozza se passionne pour l'histoire de Maserati et, suivant les conseils de son ami Aurelio Bertocchi, note tout sur son maigre temps libre : les numero de châssis et moteur, les date des livraisons, les particularités de chaque exemplaire ... L'ingénieur Alfieri lui reprocha alors cette inutile perte de temps ... Ils en riront ensemble quand il se retrouveront tous deux commissaires de l'ASI (Automoto Storica d'Italia) dans les années 90 et seront bien contents de disposer des notes personnelles d'Ermanno qui a soupçonné avant tout le monde l'importance du patrimoine historique de la marque !

Ermanno Cozza était proche de l'ingénieur Giulio Alfieri. Quand Alejandro De Tomaso reprend Maserati en 1975 et qu'il "vire" Alfieri, il fait peu de cas d'Ermanno Cozza auquel il retire la réalisation des manuels "Uso e manutenzione". Ils ont des mots durs, que la décence m'empêche ici de répéter, quand De Tomaso s'entête à équiper la Biturbo d'un carburateur alors que Cozza prone l'injection.

La période De Tomaso fut initialement difficile pour Ermanno Cozza mais la nouvelle compagne de De Tomaso, Luisa Valdevit, fut nommée à la tête du reparto " publications et relations publiques", devenant ainsi le supérieur hiérarchique d'Ermanno Cozza qu'elle estimait beaucoup. Ermanno Cozza réussit à convaincre De Tomaso de faire restaurer les voitures du dépot historique de l'usine (l'A6GCS/53 Berlinetta Pininfarina puis l'Eldorado) qui deviendront en 1996 la collection Panini après bien des péripéties !

En 1986, l'épouse d'Ermanno Cozza, Giordana, commença à présenter des signes de maladie d'Alzheimer dans une forme précoce ce qui décida Ermanno à prendre sa retraite, à 54 ans. Il s'occupa dès lors de sa femme le matin puis, déposant Giordana en hôpital de jour spécialisé à 14 h , travaillait gratuitement de 14 h à 19 h pour Maserati, gérant les archives, répondant aux appels des collectionneurs pour authentifier leur modèles ou pour envoyer des plans pour reconstruire des pièces.
30 ans se sont ainsi passés depuis le départ à "la retraite" d'Ermanno Cozza qui a énormément œuvré pour Maserati dans cette période, devenant incontournable pour tous les collectionneurs du monde entier car détenant les archives de Maserati, doublées de ses souvenirs et de ses archives personnelles, dans cet embryon de reparto "Maserati Classiche" qu'il a assuré toutes ces années seul et bénévolement et qu'il assurait déjà dans les années 60 et 70 et 80 en plus de son travail assigné ! Ce n'est qu'en 2009 que lui fut adjoint un jeune ingénieur de talent, Fabio Collina, qui prit peu à peu le relais au sein d'un département "Maserati Classiche" désormais officiel.



J'ai essayé (avec grande difficulté) de me restreindre au maximum pour ne pas trop dévoiler cet ouvrage magnifique mais je vous assure, chers amis maseratistes, que ce résumé que je vous livre là ne constitue pas 1 % de la richesse historique (et en annecdotes) de ce livre qui deviendra terriblement précieux pour tous ceux qui étudieront l'histoire de Maserati mais aussi pour les sociologues du futur qui se pencheront sur le mode de vie en Italie toutes ces années, car Ermanno Cozza ne fut pas avare de détails personnels.
C'est un monument ce livre, l'histoire de Maserati vécue de l'intérieur et d'une façon formidablement humaine et proche. Il y a une sincérité, une intimité qui vous saisit dès les premières pages, dès l'enfance. On est Ermanno Cozza ! On vibre, assi sur le mur de l'autodromo, en regardant tourner les Maserati 4CL à en oublier l'heure de l'école !
En plus, le style d'écriture est d'une grande élégance (ah le passé simple italien, che bello !) tout en étant très direct et vivant et fluide !

"Capolavoro, Signore Cozza" ! C'est le livre d'une vie.
Dernière édition par maseramo le Lun 11 Déc 2017 22:15, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6556
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Cedfred » Ven 8 Déc 2017 20:43

Bah vivement qu'il soit traduit :D
Et un grand merci a toi pour cette avant gout qui m'a mis l'eau a la bouche!
Spyder biturbo 2.8 de 1991 - Primatist de 1997 - 3200 GT de 2001
Avatar de l’utilisateur
Cedfred
V8
 
Messages: 2289
Inscription: Lun 30 Sep 2013 19:25
Localisation: Vallée de Chevreuse

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Lionel » Sam 9 Déc 2017 06:11

Whaou :!: superbe ce commentaire, tu m’as donné l’eau à la bouche.
Merci.
Image 4200 CambioCorsa
La plupart des Disputes entre automobilistes viennent du fait que la moitié d'entre eux essaie de conduire assez vite pour épater leur petite amie, Alors que l'autre moitié s'efforce de conduire assez lentement pour calmer leur femme.
Avatar de l’utilisateur
Lionel
4 cylindres
 
Messages: 355
Inscription: Mar 6 Sep 2016 05:48

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede plm » Sam 9 Déc 2017 07:38

Tu ne peux pas le traduire toi meme pour l'editeur?
Tu as l'avantage de la connaissance historique pour éviter les bourdes...
Avatar de l’utilisateur
plm
V8
 
Messages: 1091
Inscription: Sam 26 Déc 2015 11:43
Localisation: Muizon (Reims)

Re: Les hommes de Maserati : Ermanno Cozza

Messagede Konimino2 » Sam 9 Déc 2017 12:24

Du coup le passé simple italien... ca fait un peu peur pour une compétence basique en italien...
Biturbo 2,5 l ES année 88
222 4v année 92
Avatar de l’utilisateur
Konimino2
4 cylindres
 
Messages: 432
Inscription: Mar 25 Avr 2017 22:54

PrécédenteSuivante

Retourner vers WHAT ELSE ?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron