Nous sommes le Dim 23 Sep 2018 17:00


Campagnolo Ruote speciali

Campagnolo Ruote speciali

Messagede SMART » Dim 8 Avr 2018 09:26

Image
SMART
V6
 
Messages: 512
Inscription: Jeu 3 Nov 2011 09:16

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede Froggie » Dim 8 Avr 2018 11:05

Ah , l'Elektron, le super faux-bon plan pour des roues soumises à la fatigue et la corrosion...
Avatar de l’utilisateur
Froggie
V8
 
Messages: 1091
Inscription: Jeu 12 Oct 2017 22:50
Localisation: Belgique

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede maseramo » Dim 8 Avr 2018 20:50

Cet alliage, l'Elektron, fut produit en Italie dès les années 30 par les aciéries d'Isotta-Fraschini où les frères Maserati ont été formés. Grâce à de bonnes relations avec cette firme de voitures de luxe (concurrente de Rolls Royce), les fratelli Maserati ont largement utilisé l'Elektron dans les années 30 pour alléger au maximum les Maserati qui étaient alors uniquement des voitures de course.

Ce fut particulièrement important à partir de 1934 quand la nouvelle réglementation en Grand Prix stipula : 750 kg maximum, aucune limitation de cylindrée. Pour Maserati, il fut très difficile de « faire maigrir » son bolide de Grand Prix, la 8 CM (8 cylindres Monoplace) au châssis renforcé, qui pesait 785 kg. Il n’y avait vraiment rien de trop mais, finalement, la chose fut possible à force de remplacements de pièces en acier par des pièces en Elektron, cet alliage magnifique à base de magnésium produit par Isotta-Fraschini. Mais la cylindrée restait à 3 litres, l’accroître eut majoré le poids. Les allemands Mercedes et Auto-Union, financés largement par le régime nazi qui avait investi des sommes colossales dans la course automobile à but de propagande, réussirent à respecter ce poids maximal tout en bénéficiant de cylindrées généreuses de 3.7, puis 4.3, puis 4.7 et même 5 litres sur Auto-Union ! Ceci grâce à leur avance technologique dans le domaine des alliages légers. Les voitures de course allemandes étaient traditionnellement blanches (comme les françaises étaient bleues, les italiennes rouges et les anglaises vertes), mais Mercedes et Auto-Union économisèrent même sur le poids de la peinture pour passer juste sous les 750 kg : elles devinrent donc couleur aluminium, ce furent les fameuses flèches d’argent qui exercèrent une suprématie absolue en Grand-prix à partir de 1934.

Fin 1934, Maserati sortit la 6C 34 (6 cylindres sortie en 1934) qui, grâce à un inédit 6 cylindres en ligne de 270 cv, réussit à résoudre l’équation d’une augmentation de cylindrée à 3.7 litres tout en limitant le poids à 750 kg. Avec elle, le grand Tazio Nuvolari réussit à remporter deux Grand-Prix de 2ième catégorie sur le circuit de Modène et celui de Naples mais les voitures allemandes restaient intouchables sur les Grands Prix de 1ère catégorie.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede MASERALFA » Dim 8 Avr 2018 21:34

Oui Alido, l’elektron Fut largement utilisé par les différentes firmes Italiennes et ce, jusque dans les années 70, par Alfa Romeo, Ferrari, Maserati, surtout pour les jantes, les carters d’huile, les caches arbres à cames, les carters de boîtes à vitesses et de pont.
Fred
ex Biturbo 1984
ex 2.24V
ex 422
ex Biturbo SI Black
ex Ghibli 1994
ex Ghibli GT 1996
ex 222 SE de 1992
Ex Quattroporte IV V8 Evo 1999
Actuelle Spyder Zagato 2.0 de 1991

Et une 3200 GT qui se prénomme Boomerang
MASERALFA
V12
 
Messages: 4564
Inscription: Ven 25 Fév 2011 13:18
Localisation: En Provence verte

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede Domi13 » Lun 9 Avr 2018 06:47

maseramo a écrit:Cet alliage, l'Elektron, fut produit en Italie dès les années 30 par les aciéries d'Isotta-Fraschini où les frères Maserati ont été formés. Grâce à de bonnes relations avec cette firme de voitures de luxe (concurrente de Rolls Royce), les fratelli Maserati ont largement utilisé l'Elektron dans les années 30 pour alléger au maximum les Maserati qui étaient alors uniquement des voitures de course.

Ce fut particulièrement important à partir de 1934 quand la nouvelle réglementation en Grand Prix stipula : 750 kg maximum, aucune limitation de cylindrée. Pour Maserati, il fut très difficile de « faire maigrir » son bolide de Grand Prix, la 8 CM (8 cylindres Monoplace) au châssis renforcé, qui pesait 785 kg. Il n’y avait vraiment rien de trop mais, finalement, la chose fut possible à force de remplacements de pièces en acier par des pièces en Elektron, cet alliage magnifique à base de magnésium produit par Isotta-Fraschini. Mais la cylindrée restait à 3 litres, l’accroître eut majoré le poids. Les allemands Mercedes et Auto-Union, financés largement par le régime nazi qui avait investi des sommes colossales dans la course automobile à but de propagande, réussirent à respecter ce poids maximal tout en bénéficiant de cylindrées généreuses de 3.7, puis 4.3, puis 4.7 et même 5 litres sur Auto-Union ! Ceci grâce à leur avance technologique dans le domaine des alliages légers. Les voitures de course allemandes étaient traditionnellement blanches (comme les françaises étaient bleues, les italiennes rouges et les anglaises vertes), mais Mercedes et Auto-Union économisèrent même sur le poids de la peinture pour passer juste sous les 750 kg : elles devinrent donc couleur aluminium, ce furent les fameuses flèches d’argent qui exercèrent une suprématie absolue en Grand-prix à partir de 1934.

Fin 1934, Maserati sortit la 6C 34 (6 cylindres sortie en 1934) qui, grâce à un inédit 6 cylindres en ligne de 270 cv, réussit à résoudre l’équation d’une augmentation de cylindrée à 3.7 litres tout en limitant le poids à 750 kg. Avec elle, le grand Tazio Nuvolari réussit à remporter deux Grand-Prix de 2ième catégorie sur le circuit de Modène et celui de Naples mais les voitures allemandes restaient intouchables sur les Grands Prix de 1ère catégorie.


Merci Maseramo pour ton commentaire sur cet alliage, et notamment sur les fameuses couleurs utilisées par les pays, et l'origine de " flèches d'argent"
Dominique
3200GTA
Image
Brake less and accelerate more.
J.M Fangio

Voiture de Madame: Fiat Barchetta
Avatar de l’utilisateur
Domi13
V8
 
Messages: 2228
Inscription: Dim 15 Mar 2015 15:51
Localisation: Marseille

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede SMART » Lun 9 Avr 2018 07:55

maseramo a écrit:Cet alliage, l'Elektron, fut produit en Italie dès les années 30 par les aciéries d'Isotta-Fraschini où les frères Maserati ont été formés.


Voici son origine...

Image
SMART
V6
 
Messages: 512
Inscription: Jeu 3 Nov 2011 09:16

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede Froggie » Lun 9 Avr 2018 19:48

L'Elektron est plus une catégorie d'alliages de magnesium, encore produits aujourd'hui.
On peut faire son choix selon ce qu'on recherche:
https://www.magnesium-elektron.com/wp-c ... loys_0.pdf

Mais sa résistance à la corrosion est moins brillante que ce qui est suggéré dans l'article ci-dessus.
Car dans nos régions et climats, l'air est en général humide voire porteur de brouillards salins.
Or la fameuse couche d'oxyde "protectrice" évoquée ne protège plus guère quand elle s'hydrate substantiellement ou s'imprègne de sels!

Pour ceux que ça intéresse, la corrosion des alliages de magnésium est bien résumée dans cet article:
http://www.totalmateria.com/Article19.htm
On y relève en particulier:
A clean, unprotected magnesium alloy surface exposed to indoor or outdoor atmospheres free from salt spray will develop a gray film that protects the metal from corrosion while causing only negligible losses in mechanical properties.
Chlorides, sulfates and foreign materials that hold moisture on the surface can promote corrosion and pitting of some alloys unless the metal is protected by properly applied coatings. The surface film that ordinarily forms on magnesium alloys exposed to the atmosphere gives limited protection from further attack. Unprotected magnesium and magnesium alloy parts are resistant to rural atmospheres and moderately resistant to industrial and mild marine atmospheres provided they do not contain joints or recesses that entrap water in association with an active galvanic couple.
Corrosion of magnesium alloys increases with relative humidity. At 9,5% humidity, neither pure magnesium nor any of its alloys exhibit evidence of surface corrosion after 18 months. At 30% humidity, only minor corrosion may occur. At 80% humidity the surface may exhibit considerable corrosion. In marine atmospheres heavily loaded with salt spray, magnesium alloys require protection for prolonged survival.


Et le pire, c'est que cette corrosion se fait par piqûres (pitting) et devient fissurante, entraînant la rupture catastrophique des composants structuraux en magnésium soumis à de la fatigue, comme ...nos roues.

Je pense (mais n'ai pas pu le vérifier) que l'Elektron qui a été utilisé par Campagnolo pour fabriquer ses fameuses roues en alliage de magnésium est l'AZ91ou encore A9Z1 (alu 9%, zinc 0.5 à 1%) souvent renforcé par des traces de manganèse, AZ91D.
Voici un article scientifique assez simple avec des graphes parlants, qui montre la corrosion du magnésium et de ses alliages y inclus l'AZ91, publié dans la revue de l'American Society for Metals:
https://www.asminternational.org/docume ... Sample.pdf
Qui confirme que ces alliages n'aiment pas les atmosphères humides et salines...
Avatar de l’utilisateur
Froggie
V8
 
Messages: 1091
Inscription: Jeu 12 Oct 2017 22:50
Localisation: Belgique

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede SMART » Mar 10 Avr 2018 07:57

Froggie a écrit:https://www.asminternational.org/documents/10192/1849770/06494G_Chapter_Sample.pdf
Qui confirme que ces alliages n'aiment pas les atmosphères humides et salines...


C'est tout aussi vrai pour sa structure en acier ;)
SMART
V6
 
Messages: 512
Inscription: Jeu 3 Nov 2011 09:16

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede Froggie » Mar 10 Avr 2018 10:31

SMART a écrit:
Froggie a écrit:https://www.asminternational.org/documents/10192/1849770/06494G_Chapter_Sample.pdf
Qui confirme que ces alliages n'aiment pas les atmosphères humides et salines...


C'est tout aussi vrai pour sa structure en acier ;)

Cépafo pour l'acier à ferrer les ânes (et même pour l'alu en atmosphère saline, d'ailleurs...) ;)
Avatar de l’utilisateur
Froggie
V8
 
Messages: 1091
Inscription: Jeu 12 Oct 2017 22:50
Localisation: Belgique

Re: Campagnolo Ruote speciali

Messagede maseramo » Mar 10 Avr 2018 19:26

Fichtre, la densité du débat s'élève au dessus de celle de la matière en question ! :lol:

Mais ça reste clair, merci les amis ;)

C'est intéressant d'apprendre que l'Elektron a été inventé en Allemagne. Je suis sûr que les aciéries Isotta-Fraschini le produisait dans les années 30. ça veut dire qu'il y avait eu des accord entre l'entreprise allemande et Isotta. C'est très important car il faut se replacer dans le contexte politique de l'époque.

Les guerres de conquête de l'Abyssinie-Ethiopie par le régime fasciste italien en 1935 eurent des conséquences désastreuses. Nées d’une sorte d’absurde complexe Italien vis-à-vis de la France ou de l’Angleterre de n’avoir d’Empire Colonial, ces guerres asphyxièrent l’Italie du fait des sanctions économiques et de l'embargo contre l'Italie votées en représailles par la Société Des Nations. Seule l’Allemagne nazie n’appliqua pas ces sanctions économiques et cet embargo, comme en témoigne cette affaire de l'Elektron. Cet embargo a littéralement jeté l'Italie dans les bras de l'Allemagne nazie, ce qui n'était pas si évident auparavant. :(
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité