Nous sommes le Mer 22 Nov 2017 21:29


L'A6GCM

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 17 Déc 2015 22:45

Juste avant le Grand Prix de France 1953 sur le circuit de Reims-Gueux, Gino Bertocchi (le frère de Guerino) et Froilan Gonzàlez penchés sur le moteur A6GCM. Entre eux au second plan, le mécanicien Giulio Borsari :
Image
Le bouchon d'eau est bien au point culminant du moteur.

Au Grand Prix de France où il se classa encore troisième derrière Hawthorn (Ferrari) et Fangio (Maserati), Froilan se bat avec son A6GCM :
Image

Image
Notez les lunettes de rechange au cou car les bris de lunettes par gravillon était fréquents et essayez donc d'ouvrir les yeux à 280 km/h sans lunettes !

Froilan était bien parti à Spa, menant la course pendant 12 tours devant Fangio et Ascari :
Image
Mais il dut abandonner à Stavelot sur rupture du câble d'accélérateur ! Monoplace hors d'usage, González n'eut cependant pas l'intention de renoncer : il parvint à convaincre deux gendarmes en poste à Stavelot de le ramener au stand, dans le but de reprendre la voiture de Johnny Claes (c'était autorisé à l'époque). À cet instant de la course, une Jeep emprunta donc la piste pour déposer le pilote argentin cinq kilomètres plus loin, au virage de la Source, avant de revenir (à contre-sens !) à Stavelot. Mais González arriva trop tard : entre temps, victime d'une casse moteur à la fin du treizième tour alors qu'il était en tête depuis l'arrêt de Gonzalez, Fangio était parvenu à se laisser glisser en roues libres jusqu'au stand Maserati. Et c'est lui qui était reparti en huitième position sur la voiture de Claes. Sa remontée fut spectaculaire jusqu'à la troisième place, enthousiasmant le public. Mais au cours du dernier tour, abordant très vite le virage de Stavelot, la Maserati de Fangio effectua un tête-à-queue, éjectant son pilote, fort heureusement sans blessure grave. Entre temps, Ascari avait obtenu une nouvelle victoire sur Ferrari 500, terminant avec près de trois minutes d'avance sur son coéquipier Villoresi. Deux Ferrari devant deux Maserati à Spa 1953 car Onofre Marimon (encore un argentin de chez Maserati !) sur A6GCM version 1953 obtint la troisième place et, sur sa Maserati privée A6GCM version 1953, le baron suisse Emmanuel de Graffenried (dit "Toulo") termina quatrième :
Image

Image
Avec sa belle Maserati aux couleurs suisses ( rouge avec le capot traditionnellement blanc), De Graffenried finit 5ème à Zandvoort et 5ème au Nürburgring en 1953. Il remporta aussi le Grand Prix de Syracuse 1953 (hors championnat du monde mais fort réputé).
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 17 Déc 2015 22:51

Tout comme notre baron suisse préféré, quelques "privés" coururent très honorablement en 1953, certains avec leur A6GCM de l'année précédente. Ainsi Oscar Galves termina 5ème au Grand Prix d'Argentine 1953 avec sa Maserati modèle 1952 :
Image


De même, le prince Bira se classa 4ème avec son A6GCM de 1952 au BRDC International Trophy 1953 à Silverstone, une course de Formule 1 hors championnat mais très prisée (comme les Grand Prix de Pau ou de Syracuse ou le Grand Prix des Frontières) :
Image
Sous un air enfantin, Son Altesse le prince Birabongse Bhanubandh de Thaïlande (anciennement Siam) cachait des nerfs d'acier et une maîtrise poussée du pilotage :
Image
Il avait pour original emblème cette petite souris blanche, peinte sur toutes ses voitures de course qui étaient bleues et jaunes (les couleurs du Siam) :
Image

Le "prince Bira", comme on l'appelait dans le milieu des courses, avait une très large expérience en compétition sur ses propres Maserati depuis 1938 (rien de moins que successivement : 8CM, 4CL, 4CLT, 4CLT/48, A6GCM version 1952, Connaught en rare infidélité à Maserati, A6GCM version 1953 puis remotorisée 2.5 litres en 1954, vraie 250 F en 1955).
Après un début de championnat F1 1953 sur Connaught (7ème à Silvertone), le Prince Bira "toucha" une A6GCM modèle "Interim" 1953 à la fin de la saison 1953 avec laquelle il finit à une honnête 11ème place à la dernière course de l'année, le Grand Prix d'Italie à Monza remporté par Fangio. Voici de nos jours l'A6GCM "interim" ex-prince Bira :
Image

Image

Pour la saison 1954, la réglementation en Formule 1 fixa la cylindrée à 2.5 litres en atmosphérique ou à 750 cm3 en compresseur. Ainsi, tout comme un exemplaire A6GCM 1952 et les quatre autres A6GCM 1953, cette "Interim" du Prince Bira fut transformée en 250 F en 1954, c'est à dire qu'elle reçut un moteur 2.5 litres car les 6 toutes premières 250 F furent simplement des A6GCM à carrosserie identique mais motorisées en 2.5 litres. La filiation A6GCM - 250 F est on ne peux plus directe et on peut considérer sans risque de se tromper que la 250 F appartient indubitablement à la famille A6, même si le terme A6 ne figure pas dans son nom ! D'ailleurs, il fut d'abord envisagé de donner le nom A6 2500 puis 6C 2500 à la 250 F, avant que Omer Orsi et Giulio Alfieri ne tranchent en faveur de la lettre majuscule F pour Formule 1 précédée de la cylindrée en trois chiffres (250 F) et, pour les barquettes de la catégorie "Sport", de la lettre majuscule S également précédée de la cylindrée en trois chiffres (300 S, 350 S). Le terme A6 disparut des appellations de ces très brillantes voitures de course qui furent pourtant bel et bien, généalogiquement et intrinsèquement, des Maserati A6 !

Image
Dernière édition par maseramo le Ven 18 Déc 2015 00:04, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 17 Déc 2015 23:24

Revenons à l'A6GCM "Interim" 2.5 litres du Prince Bira :
Image

Image
Le 2.5 litres de 240 cv tient sans problème dans la coque A6GCM car le bloc a quasiment les mêmes cotes extérieures. Les carburateurs sont désormais trois Weber 42 DCO3
Image
Initialement A6GCM de seconde série portant le numéro 2044, l'"Interim" du prince Bira remotorisée en 1954 avec un moteur 2.5 litres sans aucune modification de carrosserie fut rebaptisée 2504. Il est impossible de trouver de nos jours une A6GCM de seconde série en version originelle car toutes les cinq furent remotorisées en 2.5 litres et sont devenues des 250 F. J'ai choisi de vous présenter celle du prince Bira car elle est largement photographiée, les couleurs du Siam attirant l'œil et la photo :
Image

Image
ça doit être fantastique de piloter une telle monoplace 240 cv pour 570 kg avec des pneus si fins à l'adhérence précaire !
Image
Notez le réservoir d'huile derrière celui d'essence, solution qui sera finalement reprise sur les "vraies" 250 F après des essais infructueux de localisation sous les carburateurs (trop chaud) ou sur le flanc avec écope d'air (générant trop de turbulences).
Dernière édition par maseramo le Ven 18 Déc 2015 00:06, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 17 Déc 2015 23:26

Image

Image

Image

Image

On voit bien le châssis tubulaire et la pédale d'embrayage, très éloignée des pédales de freins et d'accélérateur. Sur A6GCM, même "interim", la boîte 4 vitesses est toujours entre les jambes du pilote alors qu'elle sera accolée au différentiel arrière dans le pont De Dion des futures vraies 250 F :
Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 17 Déc 2015 23:30

Voici 2507, la seconde "vraie" 250 F avec Roy Salvadori au volant au Goodwood Whit Monday en 1954 :
Image
La "vraie" 250 F a une calandre plus large et plus basse que les A6GCM "Interim" et un fuselage un peu plus large. Le train avant est exactement le même, par contre est installé un pont De Dion à l'arrière avec la boîte 4 vitesses accolée au différentiel que n'a pas l'A6GCM. On remarque le bouchon du réservoir d'huile sous les carburateurs à droite du bolide. Mais l'huile était trop chaude et le réservoir d'huile fut retransféré sur les 250 F ultérieures à l'extrême arrière, derrière le réservoir d'essence, comme sur l'A6GCM.
Dans la famille des 250 F, après les exemplaires 2501 à 2505 qui étaient des A6GCM "Interim" remotorisées en 2.5 litres, la première "vraie" 250 F fut 2506 qui remporta, pour sa première sortie, le Grand Prix d'Argentine 1954 aux mains de Juan Manuel Fangio :
Image
Elle se reconnait à sa prise d'air additionnelle au dessus de la calandre. Fangio courut (et remporta) les championnats 1954 et 1955 sur Mercedes mais, sa voiture allemande n’ayant pas été prête avant le tiers de la saison 1954, il participa aux trois premières courses sur la toute jeune Maserati 250 F, remportant les Grands Prix d’Argentine et de Belgique. Ainsi, la Maserati 250 F participa largement au titre 1954 de Fangio. Mais tout cela est déjà une autre histoire ...
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede Blu Sera » Ven 18 Déc 2015 20:52

Extraordinaire !!! Quelles belles photos, et quelles riches anecdotes techniques ou historiques ! Cette superbe monoplace a tenu dans ses derniers développements la dragée haute aux Ferrari, et la contribution de Gioachino Colombo semble avoir été déterminante. Elle contient déjà l'ADN du succès de la 250F ! Merci Maseramo pour ton application à nous restituer son histoire, au travers de ceux qui l'on conduite ou développée.
Avatar de l’utilisateur
Blu Sera
V8
 
Messages: 1571
Inscription: Sam 9 Mar 2013 15:32

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Jeu 24 Déc 2015 16:32

Merci Blu Sera, c'est vrai que cette A6GCM, surtout en version 1953, était tout à fait dans le coup. Même si elle n'a gagné qu'à Monza et à Syracuse, elle a quasiment toujours été sur les podiums du championnat 1953 de Formule 1 avec souvent deux voitures sur le podium. En plus, elle était belle avec son fuselage aplati de haut en bas qui préfigurait la 250 F mais aussi les formules 1 plates des années 60.
Image
Esthétiquement, je préfère la Maserati A6GCM aux Ferrari 500 qui sont pourtant très pures !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede bay » Mer 13 Sep 2017 10:53

A6GCM 1953
Image
Image

Recherche toutes informations au sujet des Maserati Gransport MC Victory , le registre Gransport MC Victory

Ghibli III V6 3.0 330 cv Grigio Maratea 571 Image


"Playboys are driving Ferrari and Gentlemens are driving Maserati"
Avatar de l’utilisateur
bay
V12
 
Messages: 2667
Inscription: Sam 1 Aoû 2015 19:34
Localisation: Belgique

Re: L'A6GCM

Messagede maseramo » Mer 13 Sep 2017 21:04

Photo géniale, merci Bay ;)
Vous vous imaginez à 280 km/h dans ce bolide :Maze , les épaules sortant énormément. Les impressions doivent être proches de celle d'une moto avec une grande proximité vis à vis de la mécanique (boite de vitesses entre les mollets, levier de vitesse entre les genoux) et on est ni attaché ni enfermé le moins du monde !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6461
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: L'A6GCM

Messagede Domi13 » Jeu 14 Sep 2017 10:55

maseramo a écrit:Photo géniale, merci Bay ;)
Vous vous imaginez à 280 km/h dans ce bolide :Maze , les épaules sortant énormément. Les impressions doivent être proches de celle d'une moto avec une grande proximité vis à vis de la mécanique (boite de vitesses entre les mollets, levier de vitesse entre les genoux) et on est ni attaché ni enfermé le moins du monde !


Avec comme combinaison un simple polo et des gants !!!

Il y a un site internet qui commercialise ces habits de pilotes de légende : SUIXTIL

Dominique
3200GTA
Image
Brake less and accelerate more.
J.M Fangio

Voiture de Madame: Fiat Barchetta
Avatar de l’utilisateur
Domi13
V8
 
Messages: 1736
Inscription: Dim 15 Mar 2015 15:51
Localisation: Marseille

Précédente

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité