Nous sommes le Jeu 20 Juin 2019 07:54


La 8 CM

La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:08

La 8 CM : 19 exemplaires de 1933 à 1935

Image

Image

Image

La 8 CM était une voiture de Grand-Prix, l'équivalent d'une Formule 1 actuelle (le terme de Formule 1 ne fut utilisé qu'à partir de 1950). 8 C pour huit cylindres en ligne, M pour Monoposto. Le fait est qu'elle est extrêmement étroite.

Image
Le levier de vitesses sort de la boîte de vitesses entre les genoux du pilote qui était assis sur l'arbre de transmission.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:11

Le moteur de la 8 CM est le huit en ligne, deux arbres à cames en tête, deux soupapes par cylindre à 90 degrés l'une de l'autre, compresseur Roots en avant, 3 litres, 240 à 280 cv selon le rapport volumétrique qui fut d'abord de 5.25 : 1 puis 6.35 : 1

Image
Remarquez l'arrivée d'eau de refroidissement individuelle par le haut pour chaque cylindre et le compresseur gris ailetté en bas en avant du moteur

Image
Alfieri Maserati au volant, son jeune frère Ernesto est derrière lui, le bas du visage caché par le volant


Afieri Maserati, le fondateur de la marque Maserati en 1914, est décédé en 1932 des suites lointaines d'un accident en course automobile survenu en 1927. C'est Ernesto, le plus jeune des quatre frères Maserati restants, qui va, très naturellement par ses qualités de concepteur et de pilote, reprendre le flambeau de leader de l'entreprise Maserati.
Ernesto Maserati :
Image
Dernière édition par maseramo le Dim 1 Mar 2015 16:44, édité 2 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:15

La première réalisation d'Ernesto fut la Tipo 8C 3000, qui précéda directement la 8 CM :
Image

La Tipo 8 C 3000, 8 cylindres en ligne 3 litres compresseur, 220 cv pour 850 kg, emportait son pilote avec 195 litres d’essence dans le dos jusqu’à 240 km/h. Elle remporta en 1933 le Grand Prix de France à Montlhéry avec Giuseppe Campari à son volant. Mais cette 8 C 3000 était assez "ventrue" au niveau du cockpit qui était biplace :
Image
Remarquez les freins avant à commande mécanique sur la 8 C 3000. C'est le "système Henri Perrot", la tige horizontale est actionnée par un cable et transmet, par un joint en caoutchouc souple, la commande sur le tambour quel que soit l'angle de braquage des roues. Simple, mais on ne pouvait pas transmettre une trop grande force sur le tambour. Ci-dessous, ce système Perrot sur une Tipo 26 :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:21

La 8 CM avec sa surface frontale très réduite et ses flexibles de commande hydraulique des freins avant :
Image

Très vite, la même année 1933, la 8 C 3000 évolua en 8 CM, l'un des chef-œuvres d’Ernesto, beaucoup plus fine et véritable succès commercial puisque pas moins de 19 exemplaires furent vendus. Cette 8 CM présentait une surface frontale très réduite, avantageuse aérodynamiquement, et inaugurait presque la commande hydraulique des freins avant (la première Maserati à avoir des freins avant à commande hydraulique fut la petite 4 CM 1100, quelques mois avant la 8 CM. Durant toutes les années 20, Bugatti essaya sans succès de mettre au point cette commande hydraulique et Ettore Bugatti dut se contenter du système Perrot et finit par laisser échapper sa fameuse boutade : "de toute façon, un bon pilote n'a pas besoin de freins !").

Sur certaines 8 CM, le volant était un peu décalé à droite. Notez la finesse du cockpit :
Image

Image

Image
Pédales d'accélérateur et de freins à droite, d'embrayage de l'autre côté de l'embrayage, tout près du moteur. On devait avoir chaud aux pieds ! Le compresseur Roots est en avant du moteur. Tiens, les cylindres reçoivent leur eau de refroidissement pour 2 cylindres à la fois sur ce modèle. Notez la colonne de direction qui arrive au boitier de direction puis le mouvement vers les roues avant se transmet par de grosses bielles extérieures au cockpit sur la droite :
Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:24

Image
De la gauche à la droite : Ernesto Maserati, le pilote Raymond Sommer au volant de sa 8 CM encore inachevée, le baron Goffredo Zahender et Bindo Maserati

La 8 CM est à peine plus large que le corps du pilote :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:27

Initialement, le châssis de la 8 CM (basé sur celui très étroit de la petite 4 CM) manquait de rigidité eu égard à l’augmentation considérable de la puissance (240 voire 280 cv selon le rapport volumétrique de 5.25 :1 ou 6.35 : 1) qui, avec un poids de 785 kg, autorisait des vitesses de l'ordre de 250 à 280 km/h.

A Spa en juillet 1933, le pilote Giuseppe Campari refusa de prendre le volant en course, arguant que la tenue de route était trop incertaine. Or le grand Tazio Nuvolari était aussi à Spa, mais les mains dans les poches, en observateur. Il envisageait de quitter la Scuderia Ferrari, le département course d’Alfa Romeo, considérant que les voitures n’évoluaient plus assez. Apprenant le forfait de Campari, Tazio se précipita dans le stand de Maserati et se proposa pour piloter la 8 CM en course. On téléphona immédiatement à Bologne et Nuvolari reçut l’accord des frères Maserati. Mais le grand Nuvolari, aussi fin metteur au point que pilote exceptionnel, voulait plus. Nouveau coup de fil à Bologne : il demanda et obtint sur le champ l’autorisation de rigidifier le châssis avant la course . En fait, Tazio ne « traînait » surement pas à Spa par hasard. Il devait avoir sa petite idée en tête. Quelques temps avant, il avait racheté personnellement la 8 CM du pilote Raymond Sommer et en avait constaté le manque de rigidité. Son diagnostic et le traitement préconisés étaient clairs : il fallait fermer à l’aide de plaques métalliques le U ouvert en avant des deux longerons de la 8 CM. La 8 CM bénéficia de l’hospitalité de l’usine Belge Minerva où Tazio lui-même et son mécanicien personnel Decimo Compagnoni, soudèrent les plaques d’acier fermant le châssis en avant. Le mantouan se fit une idée de l’amélioration sur route ouverte dans le trajet entre l’usine et le circuit mais il arriva trop tard pour participer aux essais qualificatifs du matin. Il dut prendre le départ en toute fin de grille. Avant le début de la course, Tazio fit passer par le fidèle Compagnoni un mot griffonné à l’intention d’Achille Varzi (Bugatti) et Louis Chiron (Alfa Romeo) qui occupaient la première ligne : « vous pouvez vous écarter, je vais vous doubler ». Les deux champions sourirent d’abord, mais rirent jaune quand Tazio prit la tête de la course à la fin du premier tour pour ne plus la quitter et remporter haut la main le Grand Prix de Belgique.
Image
Spa 1933 : Nuvolari à l'attaque avec la 8 CM numéro 22
Image
Spa 1933 : on recharge la 8 CM victorieuse et couverte de couronnes de lauriers :
Image
Dernière édition par maseramo le Dim 1 Mar 2015 17:03, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:36

Ceci est la version officielle, rapportée dans de nombreux ouvrages dont le fameux "Tabucchi" et que j'ai retranscrite dans la Storia 1. Mais j'en ai discuté après avec Alfieri Maserati, le fils d'Ernesto, que j'ai eu la chance de rencontrer à deux reprises, en Avignon en mars 2014 puis à Voghera (la ville d'origine de la famille Maserati, au sud de Milan) en Juin 2014. Alfieri Maserati, qui a environ 75 - 80 ans et porte le prénom de son oncle prestigieux, se souvient bien que son père Ernesto lui avait dit que Nuvolari était venu à Spa avec sa propre 8 CM déjà préparée et que c'est avec cette Maserati privée qu'il a remporté le Grand-Prix de Belgique 1933 ! ça fait 82 ans, tout de même ! Les légendes et les souvenirs authentiques diffèrent un peu !

Un moment extrêmement émouvant pour moi, la première rencontre avec Alfieri Maserati (merci à Barth pour la photo) :
Image
Ernesto Maserati était tellement admiratif de son frère Alfieri, trop tôt disparu (à 44 ans), qu'il a donné le prénom de son frère à son fils. Alfieri Maserati junior, ingénieur en mécanique, a fait la plus grande partie de sa carrière aux Etats-Unis dans l'industrie des engrenages industriels et des différentiels.
Dernière édition par maseramo le Dim 1 Mar 2015 22:50, édité 2 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:38

En tout cas, quel curieux personnage que ce Tazio Nuvolari, au visage particulier, si étroit, si aérodynamique en fait ! C'était sans doute le plus brillant pilote des années 30.
Image
Tazio Nuvolari portait au cou la tortue porte-bonheur offerte ironiquement par l'écrivain-aviateur Gabriele d'Annunzio


Le "mantouan volant", comme on surnommait Tazio Nuvolari, quitta Ferrari-Alfa pour Maserati et remporta encore cette même année 1933, avec la 8 CM rigidifiée, la Coppa Ciano à Livourne et le Grand-Prix de Nice reléguant à 8 mn le second, Antonio Brivio sur Alfa Romeo.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:39

Mais 1934 vit l’apparition d’une réglementation en Grand-Prix très particulière : moins de 750 kg, aucune limitation de cylindrée ! Pour Maserati, il fut très difficile de « faire maigrir » la 8 CM au châssis renforcé qui pesait 785 kg. Il n’y avait vraiment rien de trop mais, finalement, la chose fut possible à force de remplacements de pièces en acier par des pièces en Elektron, cet alliage magnifique à base de magnésium produit par Isotta-Fraschini (la firme qui avait formé les frères Maserati à la mécanique et avec laquelle ils avaient gardé de très bon contacts). Mais la cylindrée restait à 3 litres, l’accroître eut majoré le poids. Les allemands Mercedes et Auto-Union, financés largement par le régime nazi qui avait investi des sommes colossales dans la course automobile à but de propagande, réussirent à respecter ce poids maximal tout en bénéficiant de cylindrées généreuses de 3.7, puis 4.3, puis 4.7 et même 5 litres sur Auto-Union ! Ceci grâce à leur avance technologique dans le domaine des alliages légers. Les voitures de course allemandes étaient traditionnellement blanches (comme les françaises étaient bleues, les italiennes rouges et les anglaises vertes), mais Mercedes et Auto-Union économisèrent même sur le poids de la peinture pour passer juste sous les 750 kg : elles devinrent donc couleur aluminium, ce furent les fameuses flèches d’argent qui exercèrent une suprématie absolue en Grand-prix à partir de 1934. Selon les spécialistes, l'estimation du budget course de chacune de ces marques allemandes était de l'ordre de 100 fois celui de Maserati !

Même le très subtil pilotage de Tazio Nuvolari ne permettait de dépasser en Grand-Prix les autos allemandes surpuissantes et la 8 CM fut abonnée aux places d’honneur, assez souvent devant les Alfa-Romeo. Fin 1934, Maserati sortit la 6 C 34 (pour 6 cylindres, sortie en 1934) qui, grâce à un inédit 6 cylindres en ligne de 270 cv placé dans une coque de 8 CM, réussit à résoudre l’équation d’une augmentation de cylindrée à 3.7 litres tout en limitant le poids à 750 kg. Avec elle, le grand Tazio réussit à remporter deux Grand-Prix de 2ième catégories sur le circuit de Modène et celui de Naples. La 6 C 34 est une voiture importante car elle fut la toute première Maserati à 6 cylindres en ligne. Cependant, en 1935, elle dut faire face à des Mercedes et Auto-Union qui avaient désormais 1 ou 1.3 litres de cylindrée de plus qu’elle et elle fut, elle aussi, abonnée au mieux à la troisième marche du podium.

Image
La 6 C 34 de Tazio Nuvolari au départ du Grand Prix de Monza 1934. Elle terminera 5ième derrière la Mercedes de Luigi Fagioli, l’ Auto-Union de Hans Von Stuck et les Alfa Romeo de Trossi et Chiron. Blu Sera, je suis quasiment persuadé que celui qui marche en blanc et casquette à la droite de Nuvolari (à gauche de la 6 C 34 sur la photo) est Guerino Bertocchi !
Dernière édition par maseramo le Dim 1 Mar 2015 16:14, édité 2 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La 8 CM

Messagede maseramo » Dim 1 Mar 2015 15:43

La 6 C 34 du musée Panini, joliment photographiée par GranSport 69 :

Image
la carrosserie et le châssis sont les même que pour la 8 CM mais les bielles hors carénage de commande de la direction sont doublées droite et gauche
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 8026
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité