Nous sommes le Dim 23 Sep 2018 17:32


La QUATTROPORTE IV

La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 10:58

La Quattroporte IV
1670 exemplaires de 1994 à 1998 et 1213 exemplaires Evo de fin 1998 à 2001


Image

La Quattroporte IV est ici à gauche à côté de ses prestigieuses sœurs aînées : la Quattroporte I série 2 de 1965, l'exceptionnelle A6 GCS/53 berlinetta Pininfarina de 1953, la redoutable monoplace 6 CM de 1937. J'aime beaucoup cette photo car elle place la Quattroporte IV bien au sein des meilleures Maserati, ce qu'elle est assurément et non une "Maserati de second ordre" comme le laisserait penser sa côte actuelle ridiculement basse (et dont il faut profiter).


Image

Photo publicitaire de la Quattroporte IV en 1994 qui, à sa sortie, disposait de ce type de jantes en 16 pouces. Son esthétique est un peu sujette à caution mais vous verrez, plus vous allez avancer dans ce reportage, plus vous allez la trouver belle !

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 10:59

les Maserati Biturbo Spyders III ainsi que les 222 4v avaient terminé leur carrière en 1994. Les berlines 4.24v et 430 4v ainsi que la Karif ayant tiré leur révérence l'année précédente et la grande Quattroporte III en 1990, la gamme Maserati fin 1994 s'était réduite en peau de chagrin à 2 seuls modèles : la Shamal et la Ghibli II. Incroyable après la profusion de variantes de tout ordre des années 80 (en 1986, pas moins de 10 modèles Biturbo étaient produits en même temps !). Pour renouveler la berline Biturbo, les dirigeants de Maserati et de Fiat (propriétaire de Maserati depuis 1993) se tournèrent tout naturellement vers celui à qui l'on devait les deux coupés du moment. Le prolifique Marcello Gandini fut à nouveau sollicité et produisit des dessins tout en douceur mais desquels, pourtant, émanait une sorte de force contenue, prompte à se libérer, à bondir. Ainsi naquit celle que l'on peut appeler la version 4 portes de la Ghibli II, une berline plus controversée que sa grande sœur coupé, encore plus aboutie techniquement mais encore moins appréciée à sa juste et très haute valeur car encore moins consensuelle esthétiquement.


Image

Le dessin signé mg

Image



Image

Image


Image
mg dessinait aussi les intérieurs

Image
Mais l'intérieur fut quasiment repris de la Ghibli II.On a ici un des tous premiers intérieurs Quattroporte IV, sans encore de bois entre les cadrans, ni autour des commandes de lève-vitres sur les portes, ni autour du levier de vitesses. L'épaisseur et la qualité des cuirs est déjà remarquable.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:09

Les couleurs un peu sombres atténuent la visualisation du passage oblique des roues arrière.

Image

Image

Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:15

Image


Image

Le "petit nom" de la nouvelle berline Biturbo fut un "grand nom" de la firme au trident : le patronyme "Quattroporte", classiquement usité depuis 1963 pour les très grandes berlines Maserati à moteur V 8, fut employé pour la petite jeunette, certains dirent usurpé ! Le fait est que la Quattroporte IV dont il s'agit ici fut la plus compacte des 6 séries de Quattroporte, mais l'éphémère Quattroporte II de 1973 à moteur SM, si elle était fort grande, n'avait qu'un simple V 6 atmosphérique et était une traction. Les berlines biturbo de la série 4 (425, 420, 420 Si, 430, 422, 4.24v, 4.18v, 430 4v), qui précédèrent directement la Quattroporte IV, ne purent jouir de l'appellation Quattroporte car la Quattroporte III de Giugiaro était produite simultanément jusqu'en 1990. Ainsi notre nouvelle berline, comme toutes les Biturbo quelque peu roturière dans la noble lignée Maserati, hérita-t-elle d'un prénom prestigieux auquel elle fit cependant largement honneur grâce à ses performances et à une finition époustouflantes (nous y reviendrons) et malgré un style de carrosserie, disons "particulier", mais très loin d'être inintéressant.


Image
Quattroporte IV à gauche (1994 : Marcello Gandini), Quattroporte V au milieu (2003 : Sergio Pininfarina), Quattroporte III à droite (1979 : Giorgetto Giugiaro)


Les Quattroporte III, V, IV :

Image

IV et V :

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:24

Image

Ah, Marcello Gandini (Lamborghini Miura, Coutach, Diablo, Maserati Khamsin, Quattroporte II Bertone, Shamal , Ghibli II, Quattroporte IV, Alfa Romeo Montreal, premières BMW série 5, Citroën BX, Renault super 5) ! Marcello Gandini ! S’il n'existait pas, il faudrait l'inventer et parfois, pour le suivre, il faut avoir déjà la foi ! Il y a indubitablement un fil conducteur, une "patte" très spéciale et originale dans son travail, une touche particulière présente dans presque toutes ses œuvres, quelque chose de légèrement dérangeant, de délibérément heurtant. Car le plus beau, c'est qu'il semble pratiquer sciemment et consciemment ce "secouage" de client et que, passé le petit choc initial, ça marche, on ne peut plus s'en passer. Comme la haute malle arrière de la Ghibli II, ou l'important porte-à-faux avant de la Shamal qui donne l'impression qu'elle va bondir, la découpe oblique des passages de roues arrière de la Quattroporte IV initie une gêne, un ébranlement chez le spectateur, puis l'œil s'habitue et même recherche le trait marqué à l'excès.


Image

Cela est d'autant plus évident pour la nouvelle berline que tout le reste du dessin est fluide, voire rond et lisse. La ligne supérieure de caisse (capot-portes-coffre) est assez basse à l'avant puis monte, monte lentement jusqu'à l'axe des roues arrière pour redescendre fort peu. Par contre, la ligne de bas de caisse monte brusquement pour passer au dessus des roues arrière dans ce mouvement de braquage, d'aileron. On sent qu'il se passe quelque chose dans l'essieu arrière, qu'il faut absolument le plaquer au sol. Tout lui passe au dessus dans ce but, même la ligne de bas de caisse qui d'ordinaire ne décolle pas. Il y a une force terrible là, dans ces roues. On se demande même si le moteur ne s'y tient pas à cet endroit tant ça pèse dessus mais non, seul le réservoir appuie, quand il est plein, sur l'axe des roues arrière.

Toutes les Maserati biturbo (de la première à la dernière, 3200 GT inclue) ont leur réservoir d'essence positionné verticalement entre les sièges arrière et le coffre à bagages, en plein au dessus de l'axe des roues arrière, appuyant fort sur ces roues et en augmentant la motricité. Cette disposition évite les masses en porte-à-faux arrière (ce qui se produit quand le réservoir est en arrière des roues arrière, accentuant le survirage) et diminue les risques d'incendie en cas d'accident car le réservoir est on ne peut plus central. Les contreparties sont celles d'un centre de gravité un peu plus haut (ce qui accentue les mouvements de caisse type roulis) et d'un coffre court d'avant en arrière même si très profond. De plus, on ne peut rabattre la banquette arrière pour agrandir le coffre.

Image
comme dans toutes les biturbo, le coffre est étroit d'avant en arrière à cause du réservoir vertical, mais très profond
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:27

Image
Mais revenons à la Quattroporte IV, absolument aérodynamique (excellent Cx de 0.31) avec son avant assez abaissé, son pare-brise très incliné et son arrière haut perché. On admire le travail de Marcello Gandini sachant qu'il a dû se baser sur le châssis de la 430, adepte du cubisme.
La 430 4v fut la dernière 430 :

Image


Image

A la différence de la Ghibli II, sur la Quattroporte IV tout est lissé au maximum. Pas d'appendices débordant, plus de spoiler de pare brise, pas d'ailes renflées ni même d'extracteur d'air chaud sur le capot (cet air filant le long du capot, juste en dessous, sans entrave jusqu'au pare brise). L'avant est fin, simplifié, totalement déghiblisé, mais toute la force de caractère de cette fusée fluidifiée tient dans son arrière et dans la pression stylistique exercée par l'oblique de la ligne qui écrase les roues. (ce type de jantes, communes aux Ghibli GT, apparaît en 1996 en 16 pouces sur les Quattroporte IV. Le même dessin en 17 pouces sera repris sur les Evo fin 1998).
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:28

Joli déhanché en appui :

Image

L'arrière, si haut, est tronqué net, ce qui présente de nombreux avantages aérodynamiques. Cette double personnalité, assez fine devant, abrupte derrière, assoit la forme en coin, en fusée qui part invariablement vers l'avant comme une balle.

Image

Avec la Quattroporte IV, Gandini avait couru le risque de perdre du public au premier regard ( on a presque l'impression qu'il s'en était amusé), mais il savait que ceux qui s'attarderont resteront attachés. Et effectivement, je vous assure que cette auto, plus on la regarde, plus on la trouve belle. Elle vous accroche peu à peu sans que vous ne vous en rendiez compte. Une fois là, jamais plus vous ne vous en lasserez.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:31

La grande finesse de l'avant de la Quattroporte IV :

Image


Image
J'aime beaucoup sa perspective de 3/4 avant et d'assez loin : on voit l'arc boutant sur les roues arrière, on mesure le coffre 2 fois plus haut que le capot. La voiture n'a qu'une envie, avancer, elle semble nous inviter à l'amener.

Image


Mais trêve de lyrisme, Marcello Gandini avait peut-être eu le tort de surestimer la frange de clientèle ouverte à ces considérations intellectuelles. Pour séduire le plus grand nombre des déjà rares clients susceptibles de se payer un bolide à 500 000 francs (1994), il aurait peut-être fallu une beauté immédiatement ressentie et intuitive, non cérébrale et élaborée, ce qui n'était pas tout à fait le cas avec la prestation de Gandini.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede maseramo » Dim 4 Jan 2015 11:34

Dès sa sortie en 1994, la Quattroporte IV reçut les excellents et éprouvés moteurs V 6 biturbo 2 litres et 2.8 litres de la Ghibli II, le 2 litres très légèrement dégonflé de 306 à 285 cv (même puissance que le 2.8 litres) avec des couples de 343 et 413 Nm.

le fameux V6-4AC-24 :

Image

Ces moteurs conféraient déjà à la
Quattroporte IV des performances hors normes pour une berline et totalement inusitées pour un 2 litres. Grâce à l'excellent Cx de 0.31, les 260 km/h étaient atteints par ces 2 versions V 6 et le 0 à 100 km/h couvert en 5.8 secondes. Mais une vraie Quattroporte Maserati se devait d'être équipée d'un V 8 comme ses aïeules prestigieuses du même nom et, en 1995, le moteur 3.2 litres V 8 de la Shamal poussé de 326 à 335 cv et 450 Nm trouva place sous le capot de la Quattroporte IV alors qu'il ne logea jamais sous celui de la Ghibli II.

Le 8V-4AC-32v :

Image


Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7370
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La QUATTROPORTE IV

Messagede bielside » Dim 4 Jan 2015 11:35

Les photos de 3/4 avant ou arriere sont les seules qui rendent le coté agressif des bitub, quattroporte y compris.
Elles sont magnifiques.
Ce modele ne me laisse pas indifferent avec un moteur 2.8 ou 3.2.
Merci pour l article Maseramo
Ex Biturbo i
Ex 224
Ex Ghibli II
Ex 222
Ex 424 phase 2
bielside
V6
 
Messages: 736
Inscription: Mer 2 Mar 2011 08:45

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités