Nous sommes le Ven 24 Nov 2017 04:26


La Quattroporte I

La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 20:51

La Quattroporte I (Tipo AM 107) : 776 exemplaires de 1963 à 1969

En cette année du centenaire Maserati (1914-2014), voici un modèle né il y a 50 ans, au milieu de cette aventure. En effet, si deux prototypes de la Quattroporte I furent réalisés en 1963 dont celui de présentation au salon de Turin 1963, la production réelle ne démarra qu'en 1964

Image

C’est à Adolfo Orsi, le propriétaire de Maserati de 1937 à 1968, que l’on doit l’idée de construire une berline rapide et luxueuse, ce qui ne correspondait a priori pas à la philosophie exclusivement (jusqu'en 1947 : naissance des rares A6) puis très préférentiellement (jusqu'en 1957 : sortie de la 3500 gt) « course » de Maserati. Mais Adolfo Orsi était persuadé qu’une berline jouissant du prestige de Maserati, à condition d’être équipée d’un V8, se vendrait très bien aux USA et même en Europe. Il faut dire que le grand patron, pour des raisons financières, tenait absolument à ce que l'activité de Maserati s'oriente davantage vers la voiture de tourisme.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 20:54

Image
Adolfo Orsi avec la première Quattroporte I, l'inoubliable essayeur Guerino Bertocchi au volant.
Adolfo Orsi fixe le photographe sans le moindre sourire, il n’a pas l’air commode. Qui sait s’il n’était quand même pas heureux à cet instant devant la réalisation de son projet ?


Image
Ces deux là n'avaient pas la réputation d'être de grands loquaces !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 20:56

Image
Guerino Bertocchi au volant donne ses premières impressions au patron. Entré dès 14 ans comme apprenti mécanicien chez Maserati, ses talents de pilote (il remporta entre autres dans sa classe les Mille Miglia 1936 sur 4 CS 1500) permirent à Bertocchi d'assurer les premiers roulages et la mise au point finale châssis/suspension de presque toutes les Maserati de course ou de route de l'après guerre jusqu'en 1980 ! On lui doit des merveilles d'équilibre confort/tenue de route qu'il validait d'un laconique "va bene" à la fin de son "collaudo", sésame à la mise en production avec ses réglages.



Image
Omer Orsi avec, à droite, l'ingénieur en chef Giulio Alfieri
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 20:57

Omer Orsi, le directeur de Maserati, manifesta de prime abord son scepticisme voire sa réprobation devant le projet paternel de réaliser une berline. Il était devenu un peu « allergique » à son père Adolfo dont les dernières idées s’étaient soldées par de cuisantes et pénibles déconvenues (déclenchement de conflits sociaux aux Fondarie Riunite en 1950, investissements très hasardeux en Argentine en 1954, vente d'une société de machines outils à la société suisse Oerlikon avec l'autorisation d'utiliser la moitié de la surface de l'usine Maserati ce qui posa bien des problèmes lors du succès commercial de la 3500 GT en 1958). Mais l'intelligence d'Omer dépassait sa réaction « épidermique ». Tout bien pesé, effectivement, le patriarche avait peut-être bien raison. Le journaliste sportif Gino Rancati, ami d’Omer, finit de le convaincre qu’il existait un marché pour une Maserati « quattroporte » dans cette période de "miracle économique". En Italie, les meilleures berlines proposées, la Lancia Flaminia et l’Alfa Romeo 2600, ne satisfaisaient pas une certaine clientèle plus exigeante qui se tournait vers Mercedes ou Jaguar. Maserati disposait d’un V8 fiable, directement issu de la course (450 S), qu’il serait possible à moindre frais de « civiliser » comme cela avait d'ailleurs déjà été fait sur la très confidentielle mais toujours disponible (jusqu’en 1965) 5000 GT.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:00

Image
Le très noble V8 à 4 arbres à cames et 4 carburateurs de la Quattroporte I. Le compresseur de climatisation est tout à l'avant

Image
On voit bien l'emplacement initial des secondes bougies, supprimées sur la Quattroporte I

Image

Image
La cylindrée fut ramenée à 4.2 litres et le taux de compression à 8.5 : 1 (alors qu’il était de 9.5 : 1 sur la 450 S). On ne conserva que 2 bougies par cylindre mais l’emplacement des secondes bougies restaient visibles sur les caches culasses. Avec 4 carburateurs 38 (préférés à l’injection sur les V8 à la différence des 6 en lignes contemporains), ce moteur développait 260 cv (contre 400 cv sur la 450 S) mais pleinement disponibles à bas régime.

La boîte disposait de 5 vitesses mais une automatique Borg and Warner était proposée en option. Sur la première série de Quattroporte I à phares carrés se trouvait un sophistiqué essieu arrière De Dion.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:04

Image

Image
La 5000 GT Frua de l'Aga Khan a été un laboratoire d'idées pour la future Quattroporte I. On remarque les phares rectangulaires plus hauts et plus en arrière que la calandre, ainsi que la forme de la malle arrière qui seront repris sur la Quattroporte I. Par contre, le trident sera placé sur la calandre de la Quattroporte I et non sur le capot à la prise d'air pour les carburateurs, comme sur la 5000 GT Frua
Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:08

La finesse de l'avant de la 5000 GT Frua est la même que celle de la Quattroporte I qui a cependant un pare-brise un peu plus haut.
Image

Image

Le trident est passé du capot à la calandre qui garde son décroché supérieur plongeant vers le bas que l'on retrouve même sur la 3200 GT !
Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:10

Image
L'une des deux 3500 GT Frua a également un avant de la même veine esthétique mais à la calandre moins fine


Image
Pietro Frua pouvait avoir le sourire : il signait en 1963 pour Maserati rien moins que la Quattroporte I (V8 carbus) et la Mistral (6 en ligne injection Lucas) !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:16

Image
On doit à Pietro Frua la belle carrosserie de la Quattroporte I, à la fois puissante mais délicate, très inspirée de la 5000 GT Frua de l’Aga Khan, séparant nettement la calandre basse et avancée des phares hauts et reculés, dotée d’une très riche surface vitrée, les montants très fins assurant une bonne visibilité même de 3/4 arrière.
Image

Image

La malle était très longue, toute en porte à faux arrière, et inhabituellement assez haute pour l’époque.
Image

Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La Quattroporte I

Messagede maseramo » Sam 3 Mai 2014 21:18

L'air de famille avec la Sebring série 2 (à feux horizontaux) est indéniable :
Image


Les feux de la Quattroporte I :
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 6464
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron