Nous sommes le Ven 22 Juin 2018 08:29


La V4

La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:25

Maserati V4 : un exemplaire unique construit en 1929

Image

C’est en 1929 que Maserati passa la vitesse supérieure en sortant l’auto qui allait propulser la firme des places d’honneur aux vraies victoires en Grand Prix. Il s’agit DU bolide absolu de son époque : la V 4, avec V pour la disposition des 16 cylindres en V très étroit (25°) associant deux moteurs 8 cylindres en ligne de 26 B de 2 litres, d’où le 4 pour 4 litres. Autrement dit, un véritable « monstre » pour l’époque mais intelligent et « raisonnable » financièrement car utilisant beaucoup de pièces de la 26 B. Ce moteur fabuleux, « bi-supercharged », possédait un compresseur Roots et un carburateur Weber DO par rangée de 8 cylindres. Edoardo Weber s’était déplacé personnellement à l’usine Maserati où il était resté 2 semaines, construisant une pièce spéciale et originale pour la carburation de ce moteur monumental. Avec un taux de compression de 5.5 : 1, il développait la « bagatelle » de 304 cv à 5500 tr/mn. En fait, il ne s’agissait pas d’un vrai moteur en V mais plutôt en U, chaque banc de cylindres conservant son propre vilebrequin. Des engrenages liaient les deux vilebrequins au centre. Cette solution évitait la création onéreuse d’un nouveau vilebrequin central.


Image
Ici chez Candini, on voit bien la cascade d’engrenages entraînant les 4 arbres à cames en tête avec les soupapes à 90 degrés. Le moteur V4 est en fait la juxtaposition en parallèle de deux moteurs 8 cylindres en ligne de Maserati 26 B. C’est beau cet aluminium brossé !


Image
Le moteur de la V4 lors d’une réfection chez Candini à Modène. De la gauche à la droite, Giuseppe Candini, son fils Marcello et Juan Manuel Fangio. Avant de monter son garage à Modène, Giuseppe Candini fut mécanicien de formule 1 et particulièrement affecté, excusez du peu, à la 250 F de Stirling Moss en 1956 et à celle de Fangio champion du monde en 1957 !


Image
Ce colosse mécanique est l’exemplaire unique d’un des moteurs les plus puissants de toute la production mondiale de l’époque. Vu depuis l’avant, on note les deux compresseurs Roots


Image
Vu depuis l’arrière, le « fauve » est impressionnant avec ses quatre arbres à cames dont les deux centraux se touchent presque tant le U était étroit pour faire entrer les deux 8 cylindres en ligne en parallèle dans la carrosserie.

Le « monstre » fut accouplé à une boîte 4 vitesses plus « retromarcia » et l’ensemble trouva place dans un châssis Tipo 26 à peine allongé. La carrosserie en aluminium signée Fantuzi parachevait ce chef-d’œuvre dont le poids restait très contenu à 1050 kg.
Les freins à tambour restaient à commande mécanique et tentaient de ralentir ce projectile engloutissant 50 litres aux 100 kms et dévorant les minces pneus de l’époque.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:28

Après une préparation minutieuse, la V 4 débuta en compétition au Grand Prix de Monza le 15 septembre 1929 avec Alfieri Maserati en personne au volant. En course, le courageux Alfieri pulvérisa le record du circuit avec 198.7 km/h de moyenne sur un tour (ce record tint bon jusqu’en 1954 !!!) mais l’auto dut abandonner.

Baconin Borzacchini au volant de la V4
Image


Deux semaines plus tard, le 28 septembre 1929 à Crémone, ville des violons « Stradivarius » et « Guarneri », c’est le chant du U 16 qui retentit. Baconin Borzachini conduisit la V 4 à ses limites et battit le record de vitesse moyenne sur 10 kms avec 246.069 km/h. Cet évènement connut une diffusion mondiale et on parla dans la presse américaine, à propos de la Maserati V 4, de « fastest car in the world at the time ». Il est vrai qu’avec une vitesse de pointe chronométrée à 249 km/h, la V 4 était quasiment intouchable sur ce plan et la première victoire de Maserati en Grand Prix n’allait pas tarder à venir. C’est à nouveau Borzacchini qui l’offrit à l’Officina en remportant, avec le même unique exemplaire V 4, le très célèbre Grand Prix de Tripoli 1930. Cette même auto s’adjugea de belles places d’honneur durant la saison 1930 avec Ettore Maserati ou Luigi Arcangeli à son volant.
Grâce notamment à la V 4 et à son record de vitesse, tout le monde connaissait au début des années 30 le nom de Maserati, jusqu’en Amérique. Cette V 4, engagée en course par l’usine et donc non vendue, avait représenté à elle seule une campagne publicitaire à l’échelle mondiale et engendrait la vente des Maserati 26 (1.5 litres 8 cylindres en ligne), 26 B (2 litres 8 cylindres en ligne) et dérivés aux gentlemen drivers. Ainsi, malgré la crise économique de 29, la croissance de l’industrie Maserati se poursuivit, mais peut-être aurait-elle été encore supérieure en période économiquement favorable.

A la fin 1931, la Maserati V 5 (même architecture moteur que la V4 mais poussée à 5 litres) remplaça l’unique exemplaire de la V 4, cette dernière ayant été recarrossée « sport » par Ugo Zagato et vendue à Ricardo Galeazzi de Rome. Elle fut ainsi probablement la première Maserati « stradale » ! (Il s’agit bien du même châssis et non pas d’un second exemplaire comme on peut le lire parfois)

Image
La transformation par Zagato
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:35

Cette voiture unique existe toujours et, même si la couleur surprend au premier abord, l'auto brille dans moult concours d’élégance, à Peable Beach notamment.

Image

ImageImage

Image

Image
Elle garde toujours son immatriculation Roma !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:40

Image

Image



Image
Ici à Indianapolis en compagnie de la 8 CLF « Boyle » qui remporta les 500 milles en 1939 et 1940 (Wilbur Shaw) et de la brillante 26 M (2.5 litres 8 cylindres en ligne) qui remporta de nombreuses victoires en 1930 et 1931 notamment les grands prix de Monza 1930 (Achille Varzi) et 1931 (Luigi Fagioli)


Image

Image
Quand on pense que sur cette V4 originelle se sont affairées les mains des frères Maserati, de Eduardo Weber et de Ugo Zagato !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:45

La voiture que je vais vous présenter maintenant (et dont une photo inaugure ce reportage) est une reconstruction de la V4 mais attention, au plus proche de ce qu’elle était en 1929. Ce travail colossal (20 000 heures) a été réalisé par un passionné maniaco-obsessionnel proche de la folie (ou du génie) du nom d’Anthony Heartley qui utilisa, comme l’avaient d’ailleurs fait les frères Maserati, de nombreuses pièces de 26 B d’époque. Tout a été assemblé ou reconstruit à l’identique avec les méthodes de l’époque. Seules exceptions : la commande des freins avant à tambour se fait par tube hydraulique et non mécaniquement comme sur la V4 originelle, et il y a un mini silencieux sur les échappements latéraux. La couleur de peinture est celle d’époque et, en regardant cette V4 reconstruite (vendue 540 000 dollars ou euros ( ?) en 2012), on a une fidèle idée de la V4 de course de 1929.

C'est parti pour un grand frisson historique :

Image

Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:47

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:53

Image
Il fallait un fuselage large pour abriter les 2 moteurs 8 cylindres en ligne côte à côte. La manivelle entraîne le vilebrequin de gauche !

Image

Image

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede maseramo » Dim 10 Nov 2013 16:57

Image
On ne voit pas de 16 cylindres tous les jours !


Image
Merci à Anthony Heartley de nous faire remonter le temps !
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 7159
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: La V4

Messagede Fred_Trident » Lun 11 Nov 2013 00:53

Merci maseramo de nous faire partager tout ça.

Tes reportages sont super :D

Fred
Les allemands font des voitures avec leur tête, les italiens avec leur cœur ...
Image
GranSport/Shamal ex 3200GT ex Coupe 406 V6
Fred_Trident
4 cylindres
 
Messages: 433
Inscription: Jeu 6 Sep 2012 14:11

Re: La V4

Messagede Barth » Lun 11 Nov 2013 12:22

:shock: :shock: :shock:

Je reste sans voix!
Un piéton est un monsieur qui va chercher sa voiture. (Frédéric Dard)

Actuelles: Biturbo 222 4v (1994) - Biturbo Spyder III 2.8L (1994) - Shamal (1991)
Ex: Biturbo 422 (1991) - Coupé 4200 GT CC (2003)


EMAIL: barth@maseratitude.com
Avatar de l’utilisateur
Barth
Membre du bureau
 
Messages: 3516
Inscription: Mar 8 Fév 2011 13:09
Localisation: Sur les bords du Léman en Helvétie...

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités