Nous sommes le Mar 30 Mai 2017 06:24


5000 GT

5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 21:59

En 1958, Omer Orsi (le directeur de Maserati) avait envoyé à diverses personnalités de la « jet set » une invitation à venir essayer la Maserati 3500 GT. Le Shah d’Iran, Reza Pahlavi, grand amateur d’automobiles, l’accepta volontiers et Guerino Bertocchi, l’essayeur maison, lui mit en main le beau coupé au trident. Quelques temps plus tard, une entrevue eut lieu à l’ambassade d’Iran à Rome où le Shah demanda à Omer Orsi et à Giulio Alfieri (l'ingénieur en chef de Maserati) de lui fabriquer une voiture de tourisme plus exclusive que la 3500 GT (qu’il appréciait par ailleurs énormément), une voiture qui aurait le moteur V8 de la 450 S ! Giulio Alfieri, les yeux pétillants d’excitation, lui garantit d’emblée les 285 km/h et le Shah acquiesça. Il estimait les italiens et leur caractère passionné. Il était depuis longtemps en relations commerciales et même amicales avec Enrico Mattei, le directeur de l’ENI, l’Ente Nazionale Idrocarburi, qui lui achetait le pétrole iranien (fournissant l’Agip) plus cher que le cartel des pétroliers américains. Enrico Mattei avait instauré le principe selon lequel le pays où se trouvait le pétrole devait recevoir 75 % des profits. Il fut victime d’un curieux accident d’avion en 1962 qui pourrait bien être un assassinat, des traces d’explosifs ayant été découvertes dans les décombres … Le cinéaste Francesco Rosi réalisa un excellent film en 1972 sur le sujet (« l’affaire Mattei » « il caso Mattei »).

Mais revenons à la commande fantastique du Shah : plutôt que de transformer une 450 S en véhicule de tourisme, Giulio Alfieri préféra adapter et renforcer le châssis 3500 GT pour recevoir le V8 remanié de la 450 S. La cylindrée fut portée à 5 litres (d’où l’appellation 5000 GT) et le taux de compression passa de 9.5 : 1 à 8.08 : 1. Ainsi, si la puissance diminuait de 400 à 350 cv, la souplesse d’utilisation était incomparable par rapport à la très brutale 450 S. Par contre, la distribution par cascade de pignons fut conservée, fait exceptionnel sur une voiture de tourisme.
La boîte 4 vitesses fut accolée au moteur et non plus contre le pont arrière comme sur la 450S. Le freinage fut confié à des disques à l’avant et des tambours à l’arrière. Carlo Anderloni, chef « designer » chez Touring, produisit un dessin à la fois puissant et très fluide, bien que la 5000 GT « Shah d’Iran » fut plus courte de 10 cm par rapport à la 3500 GT. Cette impression de fluidité venait du fait que le cockpit était assez court (deux vraies places seulement) alors que capot et coffre demeuraient proportionnellement assez longs. Le coffre égalait d’ailleurs presque le capot par ses dimensions.

Image
Dernière édition par maseramo le Mar 29 Sep 2015 21:50, édité 1 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:04

Au centre de la calandre, le fameux trident était placé dans une évocation ovale de la « bouche » de la 250 F. Anderloni s’était inspiré de l’art perse pour de multiples détails de carrosserie (comme la forme remontant sur les côtés au bas de la calandre) et certaines commandes intérieures étaient « plaquées or ».

Cette 5000 GT « Shah d’Iran » de 1958 fit beaucoup parler d’elle, même si Reza Pahlavi ne parcourut que 6000 kilomètres à son volant. Touring produisit deux autres exemplaires presque identiques (en 1959 et en 1961).

Image
On reconnait bien l'évocation de la calandre 250 F (championne du monde de F1 en 1957) au centre :
Image
Dernière édition par maseramo le Mar 29 Sep 2015 21:51, édité 2 fois.
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:08

En 1961, une chaîne de distribution remplaça la cascade de pignons, l’injection Lucas succéda aux carburateurs, les couvre-culasses furent peints en vert, la boîte ZF devint une 5 vitesses, les freins adoptèrent des disques sur toutes les roues et, l’exclusivité contractuelle Touring cessant, beaucoup de « grands couturiers » voulurent alors proposer leur vision de la « supercar » la plus fascinante du moment. C’est Allemano qui, sur un dessin de Giovanni Michelotti, obtint le plus de succès avec 19 voitures sur les 34 produites. Détail amusant : les phares de la 5000 GT Allemano étaient ceux, par ailleurs très bien intégrés et efficaces, de la Citroën Ami 6 !
5000 GT Allemano :
Image
Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:13

L’une des Allemano fut achetée par le président du Mexique, Adolfo Lopez Mateos. Guerino Bertocchi livra une autre Allemano à un Cheik arabe domicilié à Munich mais, le propriétaire étant absent, il gara la 5000 GT devant son domicile où elle resta pendant des années, le Cheik ne se souciant pas de sa Maserati ni de son appartement. La municipalité finit par la mettre en fourrière ce qui la sauva !

Ghia, Bertone (avec l’un des tous premiers dessins de Giorgetto Giugiaro en 1961), Frua, Pinin Farina (avec un exemplaire unique pour Giovanni Agnelli équipé d’un embrayage à main car le patron de Fiat avait perdu un pied dans un accident), Monterosa et Vignale déclinèrent tous leur propre 5000 GT.

5000 GT Bertone :
Image
Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede Barth » Ven 11 Oct 2013 22:19

La version Bertone est somptueuse. J'aime beaucoup la douceur qui se dégage de cette ligne.

Merci Maseramo pour cette nouvelle page d'ancienne ;)
Un piéton est un monsieur qui va chercher sa voiture. (Frédéric Dard)

Actuelles: Biturbo 222 4v (1994) - Biturbo Spyder III 2.8L (1994) - Shamal (1991)
Ex: Biturbo 422 (1991) - Coupé 4200 GT CC (2003)


EMAIL: barth@maseratitude.com
Avatar de l’utilisateur
Barth
Membre du bureau
 
Messages: 3420
Inscription: Mar 8 Fév 2011 13:09
Localisation: Sur les bords du Léman en Helvétie...

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:20

Quelle classe avait déjà le jeune Giugiaro !

comme le modèle Bertone, l'exemplaire Ghia est unique mais un peu lourd :

Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:23

Michelotti a dessiné une 5000 GT (encore un exemplaire unique) très aérodynamique :
Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:27

Voici l'exemplaire unique carrossé par PininFarina pour Giovanni Agnelli :
Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:31

Les trois 5000 GT Frua (dont une pour l'Aga Khan) furent le laboratoire de la Quattroporte I :
Image
Image
Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Re: 5000 GT

Messagede maseramo » Ven 11 Oct 2013 22:37

Les deux exemplaires Monterosa firent sensation :

Image
"quando turbo spira ...", Dante Alighieri dans "La Divina Commedia"
Avatar de l’utilisateur
maseramo
U16
 
Messages: 5863
Inscription: Dim 8 Jan 2012 10:00
Localisation: Saint-Raphaël (Var)

Suivante

Retourner vers Vintages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité